Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le dernier cadeau de Bouteflika aux Algériens

La lettre à travers laquelle le désormais ex président de la République demandait pardon a failli émouvoir les Algériens. Mais, une fois l’émotion passée, le peuple revient à la réalité pour se rendre compte du leg que leur a laissé leur chef d’État. Car, en guise de cadeau d’adieu, empoisonné, faut-il le souligner, il nous laisse un imbroglio juridique et une liste d’affaires louches à démêler. Pourtant, avec un semblant de sincérité et un soupçon de repentance, il aurait pu accéder aux exigences des millions de manifestants scandées depuis six vendredis, à commencer par la nomination d’un nouveau personnel politique à même d’être accepté par la population et d’assurer une transition sereine au pays pour lui éviter un vide qui pourrait être fatal. Gaïd Salah va subir, demain, le septième vendredi, un test au bout duquel il pourrait obtenir un quitus afin de faire prévaloir le politique  faisant fi du constitutionnel et faire table rase en « remerciant » grâce à la volonté populaire dont il jouirait si il venait à être « plébiscité » par la masse et lancer les chantiers d’une nouvelle république comme souhaité par ce même peuple. Autant faire passer un chameau par le chas d'une aiguille. Car à contrario, les manifestants qui promettent de descendre encore plus nombreux dans la rue risquent de tourner le dos au général et le mettre en déroute aux yeux du monde et de l'Histoire. Ce qui risque de compliquer la situation et c’est justement ce qui terrorise les Algériens qui ont peur de retomber dans une situation déjà vécue par le passé récent et qu’ils ne souhaitent pas revivre. Bouteflika aurait ainsi réussi son coup, celui de ramener l’Algérie à la case de départ, au temps où il est venu, en 1999.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *