Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

L’appel d’Ouyahia aux partis politiques reste lettre morte

    « Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a rencontré dimanche les responsables des partis de la majorité présidentielle pour discuter du projet de loi de Finances 2018 qui sera présenté devant les deux chambres du Parlement dans les tous prochains jours », annonce le site du premier ministère. C’est là, la deuxième rencontre entre le gouvernement et les partis de la majorité. Ça serait là, de l’avis de certains observateurs et hommes politiques, « une façon de préparer le passage de la Loi de finances 2018 devant les deux chambres et donner des consignes de vote en sa faveur ». La majorité absolue de l’APN et du Senat étant détenue par ces mêmes partis de la majorité présidentielle qui ne risque pas d’aller à l’encontre des objectifs tracés par le gouvernement Ouyahia. Le projet de la LF 2018 qui « table en prévision, sur une parité de 115 dinars pour un dollar, sur trois ans, donc jusqu'en 2020 », selon le premier argentier du pays, Abderrahmane Raouya, ne risquera pas d’être rejeté et passera comme une lettre à la poste. Une conviction que partagent les autres formations politiques, empreintes de scepticisme quant aux bonnes intentions du pouvoir et cela en dépit du fait que Ahmed Ouyahia a tenu à réitérer son invitation à l’ensemble de la classe politique, déclarant que « Cette rencontre ne veut pas dire que les autres partis n'ont pas leur place dans ce débat », affirmant que « tout parti qui souhaite tenir une rencontre est le bienvenu et le bureau du Premier ministre est ouvert à tous les Algériens ». L’appel lancé par Ouyahia aux autres formations politiques est resté lettre morte.        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *