L’Algérie se lance dans l’industrie aéronautique

Après l’industrie mécanique, les autorités algériennes comptent développer une nouvelle filière industrielle dans notre pays, l’industrie aéronautique. Même si pour l’heure, le projet initié par le secteur économique de l’Armée nationale populaire, cela ouvre de belles perspectives de développement pour l’industrie aéronautique dans notre pays. Un décret présidentiel daté du 22 novembre dernier ouvre la voie à la création de l’Etablissement de développement des industries aéronautiques. Créé sous la dénomination Epic/EDIA, l’établissement relevant du secteur économique de l’ANP est basé à Ain Arnat dans la wilaya de Sétif. Selon le texte du décret, le nouvel établissement sera chargé d’assurer « les études, la conception, l’engineering et la fabrication des matériels et équipements aéronautiques ». Il pourra aussi, contribuer, « en partenariat industriel et commercial, à l’intégration de la fabrication des matériels et des équipements aéronautiques au niveau de l’industrie nationale ». Le texte précise aussi que l’Epic/EDIA « participe pleinement à l’effort national de recherche – développement » lié à l’industrie aéronautique. Des mission qui laissent à penser que le nouvel établissement pourrait jouer le rôle de catalyseur et de moteur de développement de l’industrie aéronautique nationale, comme ce fût le cas dans l’industrie mécanique. D’ailleurs, l’établissement sous tutelle du ministre de la Défense nationale, est géré par un conseil d’administration qui compte non seulement des représentants du MDN, mais aussi les représentants du Fonds national d’investissement, de Banque extérieur d’Algérie, du ministère de l’intérieur (la DGSN et la Protection civile), celui des Transports (Direction de l’aviation civile), de l’industrie, de l’énergie et enfin de la santé. Rappelons dans ce sens que le ministère de la Défense nationale a déjà sous tutelle d’autres établissements frayant dans l’aéronautique, le plus notable étant l’Etablissement de construction aéronautique (Epic/Eca), lequel réalise déjà trois modèles de petits avions : le « Safir 43 E agricole », dédié à l’usage agricole, le « Safir 43 » dédié à l’entrainement des pilotes civils et militaires et le « Firnas 142 », dédié à l’entrainement des pilotes et aux aéroclubs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *