L’Algérie importe moins et peu cher

 Les pouvoirs publics multiplient les mesures à l’effet de réduire la facture à l’importation, et cela semble donner quelques résultats.

La facture alimentaire qui paraissait incompressible, recule elle aussi. Selon les données du Centre national de l’information et des statistiques relavant des Douanes Algériennes, les importations globales de sucre, tous types confondus, ont baissé de près de 55 % en janvier passant de plus 120 millions de dollars en 2015 à, seulement, 54,71 millions de dollars en 2016. Il en est de même pour le blé, dont les importations ont baissé en valeur à près de 39 %.  Des baisses aussi marquées sont le fruit du double effet  de la baisse des prix à l’importation, ainsi que du recul des volumes achetés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *