Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

L’Algérie importe moins de poudre de lait

La décision du ministère de l’Agriculture de réduire les quotas de poudre de lait, destinée aux transformateurs, impacte déjà la facture à l’import. Selon les chiffres  du Centre national de l’informatique et des statistiques relevant des Douanes algériennes, la facture à l’import de lait et autres produits laitiers  baissé de plus de 23 % en valeur durant les 11 premiers mois de l’année 2011. Cette baisse est due selon les données du Cnis au double effet du recul des prix du lait sur les marchés internationaux, et des quantités importées, notamment dans le segment poudre de lait. Ainsi, les quantités de lait en poudre importé ont baissé de près de 9 % passant de plus de 340.000 tonnes à 310.000 tonnes durant les 11 premiers mois de l’année 2016. En valeur la facture à l’importation de poudre de lait à faible teneur en matière grasse a baissé de 33 %, tandis qu’elle a reculé de plus de 21 % pour les autres poudres de lait. Ainsi, la facture à l’import de la poudre de lait s’est établie à plus de 718 millions de dollars durant les 11 premiers mois de l’année  2016 contre plus de 965 millions de dollars une année auparavant. Il n’en demeure pas moins que si la poudre de lait constitue l’essentiel des importations algériennes en produits laitiers, cette baisse ne doit en aucun faire oublier l’évolution parfois spectaculaire sur d’autres segments, à l’image des crèmes de lait dont les importations en valeur en bondi de plus de 350 %, ou des crèmes de lait en granule et ont poudre qui ont également triplé.  Notons également une évolution des importations de beurre de 34% en volume et de plus 22 % en valeur, pour s’établir à plus de 21 millions de dollars.  Des indicateurs qui ne sont que le reflet des carences qui caractérisent encore la filière en Algérie. Globalement, la facture des importations de lait et de produits laitiers à plus de 772 millions de dollars durant les 11 premiers mois de 2016 contre plus d’un milliards de dollars en 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *