L’Algérie a investi 150 milliards de dollars dans les centrales électriques

  Le montant investi par l'État pour la réalisation de centrales électriques à travers le pays s'élève à 150 milliards de dollars depuis l'année 2000, a révélé samedi à Oran le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni. "Cette enveloppe financière a permis la création de nouvelles centrales qui portent aujourd'hui la capacité de production nationale à 18.000 mégawatts contre 3.900 MW seulement en 2000", a indiqué le ministre, dans une déclaration à la presse en marge de sa visite de travail dans la wilaya. "Le niveau de puissance atteint par l'Algérie dans ce secteur n'aurait jamais été concrétisé sans les efforts et la clairvoyance du président de la République, Abdelaziz Bouteflika", a souligné M. Guitouni, faisant observer "qu'aucun pays au monde n'a connu de tels résultats". "Le programme de développement initié par le président de la République s'est traduit par une amélioration notable de la couverture nationale", a-t-il ajouté, citant l'exemple de la wilaya d'Oran qui jouit aujourd'hui d'un taux de 98% pour l'énergie électrique et de 80 % pour le gaz. S'agissant des stations de dessalement de l'eau de mer, qui fonctionnent grâce à l'énergie produite par les centrales électriques, elles fournissent 1,1 million de mètres cubes d'eau potable/jour, soit 25% du volume total consommé par les foyers, a signalé le ministre. Il a annoncé dans ce contexte que le président de la République a ordonné la construction de deux nouvelles stations à Tarf et à Zéralda afin de pourvoir ces deux régions.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *