Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

La proposition « indécente » du FLN

Le FLN que les manifestants appellent à « dégager » de tout leur saoul sort de sa torpeur par la voix de son porte parole, Hocine Khaldoun et suscite un débat  stérile par sa proposition de  « mettre sur pied une commission de préparation des élections et procéder à un amendement de la loi électorale et constituer un gouvernement d’union nationale dont la seule mission est d’organiser les élections. » Une proposition vite rectifiée par Moad Bouchareb qui s’en tient aux propositions du chef de l’État auquel il semble être resté fidèle en dépit de son ralliement au hirak. Un double langage vite constaté par la rue où le FLN n’est pas le bienvenu. Cette cacophonie au sein du parti FLN qui vit lui-même un cas d’illégitimité démontre la persistante de la crise structurelle dans laquelle se trouve cette formation. Statutairement, toutes les instances du parti sont dissoutes. Seul un congrès extraordinaire peut redonner sa légitimité  à l’ancien parti unique qui s’attelle à prodiguer des « conseils » dont il a lui-même grand besoin. Comment un parti qui n’a pu trouver de solution pour régler ses propres problèmes peut-il en trouver pour tout un pays ? L’ observateur avisé aura vite relevé qu’il s’agit là d’une manœuvre tendant à permettre à cette formation, exclue par les millions de citoyens, de rester dans la course et rebondir en temps opportun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *