La Justice confirme : Un proche d’Ali Benflis arrêté pour espionnage

Le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Raïs a confirmé, aujourd’hui, dans un communiqué, l’arrestation d’un membre du staff d’Ali Benflis, candidat à la présidentielle de jeudi. Le magistrat donne un certain nombre de précisions quant aux circonstances ayant conduit à l’arrestation de la personne répondant aux initiales B.S. interpellée jeudi par les services de sécurité. Selon le communiqué, B.S. a été arrêté pour intelligence avec l’étranger et présenté au juge d’instruction du tribunal de Bir Mourad Rais qui l’a écroué. La même source précise que l’enquête préliminaire est judiciaire a démontré que B.S. qui fait partie du staff de campagne d’Ali Benflis a présenté des rapports réguliers sur l’évolution, notamment, les conditions de préparation de la présidentielle en Algérie à un pays étranger. Le même communiqué indique que l’enquête a démontré que B.S. est un proche d’Ali Benflis qu’il a rencontré en 2003. B.S. a révélé avoir rendu un certain nombre de services à la famille Benflis et a notamment réglé un problème de compte bancaire que l’épouse d’Ali Benflis détient dans une banque domiciliée à l’étranger. Il s’agit plus précisément de la nation étrangère objet de l’enquête pour espionnage. C’est un nouvel écueil pour Ali Benflis. Le communiqué de la Justice vient battre en brèche les arguments de la direction de campagne du candidat après l’arrestation de B.S. Ali Benflis avait affirmé que B.S. n’était pas membre du staff de campagne mais que sa présence lors des meetings était justifiée par sa qualité de membre de l’équipe de prise du son. Il avait même affirmé que sa candidature « faisait peur aux pays étrangers » et que toute cette affaire était destinée à casser sa campagne. Ali Benflis serait-il une victime ou aurait-il simplement pêché par manque de transparence ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *