La Directrice du quotidien El Fadjr entame une grève de la faim

Notre consoeur Hadda Hazem entamera demain, lundi, sa grève de la faim en marque de protestation aux pressions subies par son journal « El Fadjr ». Cette dame à la forte détermination et qui a le "defaut" de ne pas mâcher ses mots ne compte pas revenir sur sa décision. Bien au contraire, elle espèrese faire entendre par cet acte grave mais qui semble être l’ultime moyen de protestation. Souffrant de diabète et de maladie cardiaque, cette grève de la faim pourrait mettre en danger la vie de la journaliste du fait de son état de santé. D’ailleurs, ses médecins traitants lui déconseillent une telle action qui pourrait lui être fatale. Son unique revendication serait la levée de l’embargo dont souffre son journal depuis le 9 août passé. Contactée par nos oins, Mme Hazem considère que « cette punition » est venue à la suite de « ses déclarations politiques faites en Août dernier sur la chaine française France 24 ». Depuis, affirme-t-elle, « l’ANEP lui a retiré l’unique page de publicité permettant à ce quotidien qui souffre depuis 17 ans de respirer ». A travers cette exclusion générant l’asphyxie du quotidien, c’est surtout le devenir aussi de nombreuses familles faisant parties d’El Fadjr qui emploie une soixantaine de journaliste sans compter le personnel administratif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *