La coalition présidentielle agonise

Après le FLN qui se fissure, le MPA et TAJ qui se terrent , le RND fait mine pâle et s’éclipse de la scène. Indésirables et décriés par les manifestants, les partis au pouvoir formant la fameuse coalition présidentielle s’éffondrent comme un château de cartes. Finis les millions d’adhérents, plus d’ancrage populaire prétendu, la rue unie et hautement civilisée a fini par avoir le dernier mot et déraciner cette imposture. Ouyahia, encore moins Bouchareb, Benyounes ou Ghoul font grise mine et préfèrent se tapir en attendant que passe ce qu’ils pensent être une simple averse. Pourtant, ce mouvement populaire qui nous rappelle Podemos qui veut dire « nous pouvons » et qui a adopté comme slogan « Prendre les choses en main et convertir l'indignation en changement politique », n’est ni de simples giboulées de mars ni un tonnerre passager. C’est un désir ardent, une soif insatiable de liberté, de justice et d’émancipation que les millions de jeunes Algériens exigent en sortant battre le pavé trois semaines durant de « Hirak » sans ambages, ni casse, ni vandalisme, civiquement, civilement .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *