Investissement: vers la relance du projet « Almarai » en Algérie

Le ministre du commerce Kamel Rezig a indiqué avoir demandé officiellement à l'ambassadeur du Royaume d'Arabie Saoudite de relancer le projet de la société saoudienne "Almarai" en Algérie, ajoutant qu'il recevra dans les prochains mois des représentants de cette société saoudienne pour relancer ce projet. Dans une publication sur sa page Facebook, M. Rezig a affirmé que la demande de relance du projet de la société laitière "Almarai" en Algérie, a été faite lors d'une rencontre avec l'ambassadeur du Royaume d'Arabie Saoudite à Alger, Abdelaziz Ben Ibrahim Hamad El Omairini. Pour rappel, le projet de réalisation d'un partenariat algéro-saoudien dans le domaine de production du lait et dérivés remonte à 2009. Les négociations menées par les deux parties n'ont pas permis à ce projet de voir le jour. La société saoudienne "Almarai" est pionnière dans plusieurs produits de base, notamment les produits laitiers, les jus, les viennoiseries, les produits avicoles et le lait pour nourrissons notamment dans la région du Moyen Orient et d'Afrique du nord. Le ministre du Commerce, Kamel Rezig avait reçu le 21 janvier dernier en présence du ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Aïssa Bekkai, l'ambassadeur saoudien à Alger. Les deux parties avaient examiné les moyens de promotion du partenariat et de la coopération bilatérale. M.Rezig a salué les relations bilatérales "exceptionnelles" qui ne cessent "d'évoluer", en vue de les promouvoir en véritable partenariat entre les deux parties à même de relever le volume des échanges commerciaux au service de l'économie des deux pays. Le ministre a appelé les opérateurs économiques saoudiens à tirer profit du climat des affaires, des avantages préférentiels accordés par l'Algérie aux partenaires, notamment les pays frères et des facilitations contenues dans la loi de finances 2020, outres les grands réseaux de distribution. M.Rezig a appelé l'ambassadeur saoudien à la nécessité d'approfondir la coopération économique entre les deux pays, en se focalisant sur l'investissement direct en Algérie, eu égard à sa position stratégique notamment après son adhésion officielle à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), ce qui est à même de favoriser l'augmentation du volume des exportations à travers un produit algéro-saoudien commun destiné à l'exportation aux marchés africain et asiatique, en premier lieu. Pour sa part, l'ambassadeur saoudien a rappelé les accords économiques conclus entre les deux parties, qui ont permis d'augmenter le volume des investissements saoudiens en Algérie dans divers domaines. APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *