Industrie pharmaceutique: les lobbies de l’importation ont compromis les projet de Saidal

Les projets du groupe pharmaceutique public dans l'insuline ont fait les frais d'un lobbying agressif de la part des importateurs. C'est du moins ce que pense l’ancien directeur de la pharmacie et des équipements au ministère de la santé, Mohamed Nibouche, lequel est intervenu aujourd'hui sur les ondes de la Radio nationale.
Lors de son passage à "L'invité de la rédaction, M. Nibouche regrette l'arrêt net du processus de développement de ce fleuron de l'industrie nationale, estimant que certains de ses projets ont été freinés en raisons des "pressions exercées sur le groupe Saidal. C'est ainsi qu'à propos du projet annoncé par Saidal concernant l’installation d’unités de fabrication de Stylo à insuline, l'invité de la Radio a reconnu que des pressions avaient été exercées sur le groupe Saidal pour qu'il renonce à son projet.Interpellé sur le rôle des lobbys d’importation dans ce blocage, l’ancien cadre du ministère a répondu que «le devoir m’interdit de dire un certain nombre d’éléments, de manière directe, mais je dirai que oui, y’a eu beaucoup d’influence sur le projet de Saidal de fabrication d’insuline». Il regrettera le fait que le groupe public ne fasse plus parler de lui après avoir été un fleuron de l'industrie pharmaceutique nationale.
L’invité de la Chaine 3 est revenu, à ce propos, sur le bilan de la production nationale des produits pharmaceutique qui, selon lui, «n’a pas évolué à la vitesse que nous espérions».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *