Industrie agroalimentaire : le blues des businessmen

  Le moral des chefs d’entreprises est en berne, particulièrement dans le secteur des industries agroalimentaires. La dernière enquête du Forum des chefs d’entreprises met en avant une forte baisse du moral des chefs d’entreprises. Le baromètre du FCE pour le mois d’octobre affiche un indice de confiance très largement en dessous de zéro, à -18 plus exactement. L’indice a, même, baissé d’un point par rapport au mois de septembre. Le lobbying entrepris par le Forum et qui a, en partie payé, les dispositions des dernières lois de finances en faveur du secteur privé en sont la meilleure preuve,  n’aura pas eu l’effet escompté sur le moral des patrons. Le fait est que l’évolution de la situation économique du pays n’est pas pour les rassurer. A la question relative à la perception de l’évolution de l’environnement économique en général, l’indice est à -46. Fait étrange lorsqu’on sait que l’Algérie a marqué de bons points cette année dans le classement Doing Business et qui sanctionne une certaine évolution pour ce qui est du climat des affaires. Il en va de même pour les perspectives de production et de vente.  Le manque de visibilité chronique semble ébranler une nouvelle fois la confiance des investisseurs. Le coup de blues est particulièrement ressenti dans le secteur de l’agroalimentaire, où les perspectives de production ont baissé de 66 points entre septembre et octobre. L’indice sur le niveau de commande sur le marché intérieur est à -21. Celui-ci est à -48 pour les commandes pour l’étranger. Idem pour le secteur des services où l’indice de confiance est le plus bas (-24), miné par une baisse de 8 points de l’indice sur les perspectives de production.  La surprise vient, par contre, du secteur du BTPH qui semble tenir le coup malgré la crise et le recul des investissements dédiés aux programmes publics d’infrastructures. Même s’il demeure en zone négative, l’indice de confiance évolue de 5 points.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *