Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Importations : des négociations avec l’UE et la Chine pour lutter contre la surfacturation

  L'Algérie a engagé des négociations avec l'Union européenne (UE) et la Chine dans le cadre de la lutte contre la surfacturation pratiquée par certains importateurs algériens, a indiqué dimanche à la presse le directeur général des Douanes, Kaddour Bentahar. "Il y a un grand projet en cours d'élaboration à travers lequel nous avons demandé à l'UE de mettre à la disposition des Douanes algériennes les données relatives aux valeurs des produits qui sont importés auprès de l'Europe, afin de permettre de régler le problème de surfacturation", a indiqué M. Bentahar en marge d'un atelier sur le développement des ressources humaines des Douanes organisée conjointement avec le Centre de recherche économie appliquée et de développement (Cread). Ce comité de négociations avec l'UE est piloté par le ministère des Affaires étrangères, a-t-il fait savoir. Selon le premier patron des Douanes, l'Algérie n'a pas besoin de négocier avec les 27 pays membres de l'UE mais avec ses cinq (5) plus grands partenaires en commerce extérieur. A ce propos, il a souhaité que les négociations entre l'Algérie et l'UE aboutissent vers la fin de l'année 2017, en rappelant que 49% des importations algériennes proviennent de l'UE. Outre l'UE, un projet d'accord d'assistance mutuelle et administrative avec la Chine est aussi en négociation pour lutter contre le phénomène de la surfacturation, a souligné M. Bentahar qui explique que le choix de la Chine relève de fait que ce pays est le premier fournisseur de l'Algérie en commerce extérieur. L'accord avec la Chine va permettre aux douanes algériennes d'identifier les factures d'importations, fait valoir le directeur général des douanes qui a avancé que dans le cas de suspicion sur le montant de la facture d'un produit importé auprès de la Chine, les douanes peuvent connaître directement auprès des autorités habilitées de ce pays si la facture correspond à la réalité des prix.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *