Houda Feraoun : « Il est hors de question de privatiser Algérie Poste »

Algérie Poste ne sera pas privatisée. La ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication a indiqué dimanche sur les ondes de la Radio nationale qu’il était « hors de question d'ouvrir à la concurrence les volets régaliens d'Algérie Poste  qui a pour mission de gérer les comptes CCP de millions d'Algériens et de livrer leurs courriers et colis entre autres ». La ministre a estimé que l’entreprise « est un établissement public par excellence et il ne peut en aucune manière être privatisé car c'est un des symboles de la souveraineté de l'Etat » et que celle-ci continue à générer des bénéfices. Elle a, d’ailleurs, mis en avant une hausse du résultat net de celle-ci lequel est passé de 7,5 milliards de dinars en 2015 à 8 milliards de dinars en 2016. La ministre explique aussi qu’Algérie Poste à renflouer ses caisses et accumuler une trésorerie de 50 milliards de dinars, dépassant « pour la première fois sa masse salariale ». Elle précise aussi qu’AP a réussi à recouvrir plus de 13 milliards de dinars de créances  et à  bancariser plus de 747 milliards de dinars au profit du Trésor public, en 2016. Mme Feraoun explique cependant qu’il ne faut pas pour autant verser dans l’autosatisfaction, car ce résultat reflète le « bilan positif dans le segment des services financiers postaux, mais il demeure mitigé dans les autres activités notamment la gestion du courrier et colis postaux ».
Colis postaux : des pratiques inacceptables La ministre considère que l'entreprise « doit évoluer et dégager au minimum 5 fois plus de bénéfice à condition que les autres activités comme les services du courrier et colis postaux soient restructurées et optimisées ». Elle explique que segment colis peine à décoller, mais dénonce d’un autre côté certaines pratiques qui gangrènent Algérie Poste et portent atteinte à son image. « Il est anormal qu’un Algérien ait peur d’envoyer son courrier par le réseau postal, il est anormal découvrir qu’un colis envoyé de l’étranger a été ouvert, ou  que celui-ci n’arrive jamais », regrette la ministre avant d’indiquer que cela est « inadmissible » et que ces comportemenst doivent être combattus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *