Hakim Soufi. P-DG de la CIAR : « Tous nos clients seront des VIP »

    Vous venez de prendre les rênes de la Compagnie internationale d’assurance et de réassurance. Quel défi peut représenter pour vous de diriger la cinquième plus grande compagnie d’assurance du pays ?
  Avant toute chose, je tiens à remercier Mr SOUFI Père qui a fait de cette compagnie ce qu’elle est devenue aujourd’hui. Effectivement, c’est une très grande responsabilité et c’est avec beaucoup d’humilité que je me dois de reprendre cette lourde charge qui va reposer non pas sur mes épaules mais sur les épaules d’une équipe de cadres jeunes, compétents et dynamiques et qui va se reposer sur une vision totalement différente du métier d’assureur. Ainsi, Il va falloir se concentrer et fournir énormément de travail pour faire de notre compagnie une compagnie qui va pouvoir se dépasser tant sur le plan des processus de souscriptions que, surtout, au point de vue de la gestion des sinistres. Le défi majeur est de pouvoir s’inscrire dans une refonte totale de la vision de l’assurance dommage en disruptant le marché, autrement dit le défi est de proposer à nos clients une autre relation vis avec vis de leur assureur, une relation dans laquelle ils sont pris en charge et choyés. De plus, le défi est, aussi, de pouvoir introduire sur le marché une nouvelle forme de service, une nouvelle expérience client, étonnante, fraîche et surtout qui libère le client de toutes les entraves administratives classiques du métier d’assureur. Ces deux défis sont excitants et nous avons déjà schématisé les process et surtout nous allons passer à une phase de « construction » de cette nouvelle méthodologie de réception, de traitement et de satisfaction de nos clients. Cela va, incha’ALLAH, complètement transformer la vision des clients sur notre compagnie d’assurance et sur le marché des assureurs.  
Vous avez fait vos armes au sein de la filiale assurance des personnes Macir Vie. Mais vous êtes aussi présent sur plusieurs fronts, notamment en tant que Vice-président de l’UAR. Comment comptez-vous  gérer l’ensemble des challenges qui se présentent aujourd’hui ?
De la manière la plus sereine possible d’une part, car je vais aller au terme de mon mandat au sein de l’UAR en ma qualité de second vice-président des assurances de personnes. Quand au reste de mes activités, rien ne changera puisqu’elles ne sont pas conditionnées par un changement de poste ou d’activités contrairement à celui de l’UAR pour lequel je ne peux plus prétendre étant désormais PDG d’une compagnie spécialisée dans le dommage et non la vie. D’ailleurs, je profite de vos colonnes pour remercier tous mes pairs et mes collègues de l’UAR (Union Algérienne des Compagnies d’Assurance et de Réassurance) et surtout à monsieur le Président Kassali pour la confiance qu’ils ont placés en moi. D’autre part, je vais me concentrer et me focaliser uniquement et exclusivement sur mon travail d’assureur pour donner le meilleur de moi même pour atteindre mes objectifs de croissance et de changement des procédures opérationnelles, plus aucun autre projet n’a plus d’importance que cette mission que je me suis fixée. A ce titre, j’ai décidé de ne m’occuper que de cette activité d’assureur et de surseoir à tout autre projet.
Continuerez-vous à gérer de manière directe Macir Vie avec le même engagement?
Je reste Président du Conseil d’Administration de MacirVie. À ce titre nous allons désigner un Directeur Général dont les missions seront de me seconder dans la réalisation de notre transformation digitale, dans la mise en place de nouveaux produits innovants et dans la gestion optimale de la relation clientèle. Ainsi, les Hommes changent mais MacirVie restera fidèle à ses principes et à son ADN au profit exclusif de tous ses clients.
Vous avez marqué de votre empreinte Macir Vie en misant sur la transformation digitale, l’innovation et le développement de services innovants notamment en matière d’assistance, ainsi que sur une stratégie de communication dynamique. Peut-on conclure que vous allez miser sur ces mêmes axes pour donner un coup de jeune à la CIAR ?
Non seulement nous allons miser sur ces mêmes axes mais nous allons, incha’ALLAH, transformer la méthodologie de gestion de la relation clientèle pour aboutir à des offres complètement différentes de ce qui a été proposé, par le passé, sur le marché. En effet, nous voulons que la notion de service soit à son apogée dans notre compagnie, que les choses se passent totalement différemment pour nos clients et que ces derniers soient agréablement surpris par nos nouvelles procédures. Cela demandera un peu de temps mais nous prévoyons une refonte totale de l’expérience client au deuxième semestre 2019 au plus tard.
Quels sont les principaux projets de développement que vous comptez mettre en œuvre aussi bien en matière d’assurance, de réassurance que d’assistance, ainsi que de développement du réseau pour la CIAR qui inscrit déjà une courbe de croissance ascendante et qui compte des partenaires comme Allianz, Swiss Re et Generalli ?
En matière d’assurance, nous voulons nous concentrer sur une toute nouvelle façon de gérer la relation pécuniaire entre notre compagnie et nos clients, nous allons entreprendre une série de réformes de nos process afin que la souscription à nos contrats soit simplifiée, que la lisibilité de nos conditions contractuelles soient plus claires et que le sinistre ne soit plus un frein dans l’activité journalière de nos clients en bref nous allons avoir un « focus » permanent et soutenu sur l’expérience utilisateur que cela soit au sein de nos agences par l’implémentation d’un nouveau logiciel de gestion permettant une souscription plus rapide, « on line » par une application dédiée et intelligente qui mettra nos clients en contact avec notre compagnie plus vite et avec toutes les informations sur leurs contrats et une visibilité sur le traitement de leurs dossiers et enfin la dématérialisation de leurs paiements et de leurs remboursements pour un gain de temps. Tous nos clients deviendront des VIP.
Ciar est une compagnie d’assurance qui a atteint déjà une taille critique et qui compte parmi ses clients des entreprises comme Shell, Halliburton ou encore Naftal.  Avez-vous l’ambition de  faire des compagnies d’assurances que vous dirigez aujourd’hui, des firmes capables de s’imposer sur le marché au même titre que les plus grands assureurs publics ?
Les assureurs publics sont des institutions dirigées par des personnalités respectées et respectables. J’ai eu le privilège de les côtoyer et la chance d’être leur élève, ils m’ont tout appris, je ne vais qu’appliquer leurs leçons pour arriver à leur hauteur B’rabi. L’essentiel étant de faire des compagnies CIAR et MacirVie des sociétés qui comptent dans le secteur des assurances par, pour et à travers nos clients car c’est eux et eux seuls qui feront notre succès. C’est donc pour eux et uniquement pour eux que je travaillerais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *