Ghaleb Bencheikh succède à la tête de la Fondation de l’Islam de France

  L'islamologue franco-algérien, Ghaleb Bencheikh El Hocine, a été nommé à la tête de la Fondation de l'Islam de France (FIF) en remplacement de Jean-Pierre Chevènement, a-t-on appris ce vendredi auprès de la fondation. Administrateur, membre du bureau de la FIF depuis décembre 2016, Ghaleb Bencheikh a été élu président jeudi lors de son huitième conseil d'administration à l’unanimité moins une voix, a-t-on ajouté, précisant que son prédécesseur n'a pas voulu renouveler son mandat à la présidence de cette fondation, créée il y a deux ans. Selon un communiqué, Jean-Pierre Chevènement, qui a été nommé à l’unanimité président d’honneur, a indiqué qu'après la phase de lancement, il lui paraît «normal» qu’un renouvellement s’opère à la tête de la fondation et qu'elle soit présidée par un citoyen français de confession musulmane «sensible aux enjeux culturels». La nomination, en 2016, de Jean-Pierre Chevènement à la tête de la FIF a suscité de vives critiques auprès de la communauté musulmane en France qui n'avait accepté que cette fondation de l'islam soit présidée par un Français de confession chrétienne, rappelle-t-on. Pour sa part, le nouveau président, fils du cheikh Abbas Bencheikh El Hocine, recteur de la Grande Mosquée de Paris de 1982 à 1989, a affirmé que la Fondation «aura à cœur la prise en charge, sur les plans éducatif, culturel et social, de la jeunesse qui pourrait céder aux sirènes salafistes». «C’est une institution laïque qui se veut un espace d’ouverture et de rayonnement du savoir : c’est le lieu du débat intellectuel, de l’échange culturel et de l’élaboration du projet civilisationnel à opposer notamment aux islamistes», a-t-il dit, soulignant par ailleurs que l'un des objectifs de la FIF est de «favoriser la connaissance du fait islamique». Dans ce contexte, il a fait part de quelques grandes lignes directrices pour les deux ans à venir, dont notamment le financement de la Fondation, la formation «profane» des cadres religieux musulmans, la recherche en islamologie par l’octroi de bourses et d’allocations doctorales et la création d'une université populaire pour arrimer le grand public à la connaissance du fait islamique. Ghaleb Bencheikh El Hocine est docteur des ès sciences diplômé de l’Université Paris 6. Il a suivi parallèlement une formation philosophique à l’Université Paris 1. Islamologue de renom, il est l’auteur de nombreux ouvrages dont principalement un «Petit manuel pour un Islam à la mesure des hommes» (JC Lattès, 2018), «Le Coran expliqué» (Eyrolles, rééd. déc. 2018), «Juifs, Chrétiens et Musulmans : Ne nous faites pas dire n’importe quoi !»« (avec Philippe Haddad et Jacques Arnould, Bayard 2008), «Lettre ouverte aux islamistes» (avec Antoine Sfeir, Bayard, 2008) et «La laïcité au regard du Coran» (Presses de la Renaissance, 2005). Il présente depuis 2000 l’émission Islam sur France Télévisions les dimanches matin. APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *