Gaïd Salah pourrait recourir à l’état d’urgence pour dégommer Bouteflika

Gaïd Salah pourrait-il appliquer l’article 105 de la Constitution concernant l'état d'urgence pour invoquer « la nécessité impérieuse » tout en s’appuyant sur l’article 7 de la même loi fondamentale ? « Le peuple est source de tout pouvoir », et le peuple a dit son dernier mot « Tarhlou Gaa » ! Rien ne pourrait plus l’en empêcher puisque le peuple exige depuis six vendredi le départ de Bouteflika et de tout son système. Rien ne semble le contrecarrer non plus dans son projet depuis qu’il s’est engagé aux cotés de la rue en proposant l’activation de l’article 102 qui est restée lettre morte au niveau du Conseil constitutionnel.  Gaïd Salah est allé loin, bien trop loin maintenant pour faire machine arrière. D’autant qu’il semble convaincu de l’entêtement des Bouteflika à ne pas quitter le pouvoir au delà du 28 avril. Gaïd Salah jouera ainsi le rôle de celui qui va rétablir l’ordre constitutionnel en usant de moyens extrêmes. Il n’y a jamais de bien sans mal. En s'arrêtant aux dispositions de la " nécessité  impérieuse ", le général major Gaïd Salah aura ainsi balayé toutes les institutions restées loyales aux Bouteflika et niveler par le bas. Le FLN déstructuré par Saïd Bouteflika et risque de sombrer dans sa crise de légitimité ainsi que le RND qui traverse une zone d’instabilité risqueront de disparaitre du paysage politique, ce qui réjouira la rue qui en veut à la clientèle du système et exige le départ de ces formations politiques, accusées de tous les maux. Le candidat de la transition devra être un homme d’expérience et faire consensus. A cet effet et au vu des appels incessants, l’ancien président de la République, Liamine Zeroual semble tout indiqué. Ces appels populaires auraient été entendus par l’armée qui pourrait solliciter ce dernier chef d’Etat connu pour sa droiture et son peu d’attachement pour le pouvoir à assurer la transition politique. Un remake de 1994. Liamine Zeroual serait, dit-on, prédisposé à assurer cette tache.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *