Gaïd Salah met en garde contre les tentatives d’infiltration du Hirak

Le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, a mis en garde, mercredi à Béchar, contre les "tentatives d'infiltration" des marches populaires par une "faible minorité" de manifestants qui brandissent des drapeaux autres que l'emblème national. "Il convient d'attirer l'attention sur une question sensible concernant les tentatives d'infiltration des marches populaires, au cours desquelles des drapeaux autres que l'emblème national sont brandis par d'infimes minorités. L'Algérie a un seul drapeau pour lequel des millions de martyrs se sont sacrifiés", a souligné M. Gaïd Salah au troisième jour de sa visite en 3ème Région militaire. "Il s'agit du seul est unique drapeau qui représente la souveraineté, l'indépendance de l'Algérie ainsi que son intégrité territoriale et son unité populaire", a-t-il ajouté. Soulignant qu'"il n'y a pas de place à la manipulation des sentiments du peuple algérien", le général de Corps d'Armée a fait savoir que "des ordres et instructions fermes ont été donnés aux forces de sécurité afin de faire respecter strictement les lois en vigueur et de faire face aux individus qui essayent d'attenter à nouveau aux sentiments des Algériens". Le Général de Corps d’Armée a conclu en réaffirmant qu’il n’y a aucune crainte pour l’avenir de l’Algérie, pays des millions de Chouhada, qui saura, grâce à Allah le Tout-Puissant, puis grâce à ses enfants dévoués, comment se frayer son chemin vers un havre de paix «Il m’appartient également en cette occasion d’attirer l’attention sur une question sensible, à savoir la tentative d’infiltrer les marches et porter d’autres emblèmes que notre emblème national par une infime minorité. L’Algérie ne possède qu’un seul drapeau, pour lequel des millions de Chouhada sont tombés en martyr. Un emblème unique qui représente le symbole de souveraineté de l’Algérie, de, affirmant que « l’élan du développement reprendra avec une cadence plus rapide, une détermination plus forte et des objectifs plus nobles. Il n’y aura plus de place à la crise économique ni toute autre crise, une fois que l’Algérie se sera libérée des griffes de la bande, des prédateurs et de ceux qui ont trahi la confiance, et qu’elle restera attachée à son référentiel novembriste national».  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *