Formation du nouveau gouvernement : mission difficile pour Bedoui

L’agence de presse publique « APS » rapporte selon « des sources bien informées »que « le Premier ministre Noureddine Bedoui a entamé avec le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, des consultations tendant à la formation du nouveau gouvernement de "compétences nationales avec ou sans affiliation politique", à la lumière des orientations du président de la République Abdelaziz Bouteflika ». Le duo Bedoui-Lamamra peine à former un gouvernement. Nommés lundi pour remplacer Ahmed Ouyahia et former un nouveau gouvernement susceptible de répondre aux exigences de la rue, le premier ministre et son vice-premier ministre semblent avoir du mal à composer leur équipe. Les partis de l’opposition et par crainte de décevoir le peuple qui exige « le départ du système » préfèrent s’abstenir d’y prendre part. A leur tour, les personnalités publiques et politiques approchées rejettent l’offre de rejoindre le gouvernement en formation au risque d’être désavouées et discréditées. Il faut dire que la pression de la rue est telle. Les millions de manifestant ne reconnaissent aucune paternité sur leur mouvement et réfutent toute représentation. « Le hirak n’a mandaté personne pour parler à sa place. Celui qui veut dialoguer n’a qu’à descendre dans la rue ! » Soutient-on.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *