Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

FLN : vers une direction collégiale

    Des militants et des mouhafadhas demandent le départ de Mohamed Djemai. Les premières réactions sont venues de la wilaya de Boumerdes. Ce mouvement qui risque d’être suivie par d’autres régions. A leur tour, des cadres du FLN lancent d’ores et déjà une opération pour destituer Djemai et placer une direction collégiale pour diriger le parti en attendant la tenue du comité central. C’est dire que l’ex-parti unique crapahute et peine  pour récupérer sa place sur l’échiquier politique et reprendre de son lustre d’avant. Longtemps asservi, malmené par les siens au point d’être traité de tous les noms par le hirak qui ne rate aucune sortie hebdomadaire pour lui signifier de « dégager », le Parti du Front de libération nationale se « dégarni ». Ses caciques et autres dinosaures partis, ses anciens cadres se retirent ou finissent par se faire déloger par les nouveaux venus dont les ambitions et la voracité inquiètent. Les guéguerres que se mènent les différents clans sont cycliques et répétitives. A chacun son ère et à chacun son heure de gloire. Celle de Mohamed Djemai semble avoir sonné, signifiant la fin d’une brève période, d’un fragment de temps, celui ou l’allégeance au clan Bouteflika,  faisait vivre. Pour le SG du FLN tout semble avoir pris subitement fin. Fini la mandature parlementaire, finies aussi les solides bases du parti sur lesquelles Djemai comptait s’appuyer pour mieux rebondir. Rattrapé par la Justice, désavoué par les siens, il risque de tout perdre. Les choses commencent par mal tourner puisqu’au FLN on s’apprête déjà à sonner l’hallali. On pense déjà à se réorganiser sans le dérangeant SG. L’idée d’une direction collégiale fait son bonhomme de chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *