Fisc : le patrimoine immobilier sous surveillance

  Le ministre des Finances, M. Abderrahmanee Raouya a indiqué jeudi que les recouvrements fiscaux ordinaires ont connu une hausse continue  et prennent aujourd’hui une place prépondérante dans le financement du budget de l’Etat. Celui-ci précise que le produit de la fiscalité ordinaire a financé 64 % de budget de l’Etat en 2016, le même exercice ayant enregistré un taux de réalisation de 121 % des objectifs en termes de recouvrements fiscaux ordinaires.  Le Premier argentier du pays s’est d’ailleurs montré optimiste en estimant que les recettes ordinaires de l’Etat augmentent chaque année en moyenne de 9,2 %. Seule ombre au tableau, les recouvrements fiscaux restent en-deçà du potentiel, d’après le ministre des Finances qui estime qu'« un effort collectif est nécessaire pour conforter et améliorer la fiscalité ordinaire en la substituant à la fiscalité pétrolière ». M. Abderrahmane Raouya a noté dans ce sens que l’élargissement de l’assiette fiscale induira un renforcement de la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale et une surveillance accrue, notamment de l’immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *