Financements de l’EI : Lafarge-Holcim s’enfonce dans le bourbier Syrien

  Accusé d’avoir contribué indirectement au financement de l’EI en Syrie et d’avoir acheté du pétrole auprès d’organisations terroristes, le cimentier LafrageHolcim est englué dans le scandale. Trois anciens cadres du groupe ont été mis en examen en France pour financement du Terrorisme. Dimanche, le  président du conseil d'administration du cimentier LafargeHolcim, Beat Hess, reconnaissait, dans un entretien au quotidien français le Figaro que des "erreurs inacceptables" ont été commises en Syrie. La justice française enquête sur les conditions dans lesquelles le groupe français - absorbé en 2015 par l'entreprise suisse Holcim - a maintenu en 2013-2014 ses activités en Syrie dans une zone de conflit, tenue notamment par l'Etat islamique (EI). "Il y a eu des erreurs inacceptables que le groupe regrette et condamne. C'est certes plus facile à dire avec le recul, mais le groupe s'est sûrement retiré trop tard de Syrie. Tout cela aurait dû être évité", a avoué Beat Hess. Selon les médias de l’Hexagone, une nouvelle vague d'interrogatoire de dirigeants ou d'anciens dirigeants du groupe, dont l'ex-directeur général Bruno Lafont, est attendue. Le Figaro rappelle dans ce sens que les deux directeurs successifs de l'usine syrienne de Lafarge, de 2008 à l'été 2014, ont été mis en examen vendredi pour financement d'entreprise terroriste, mise en danger de la vie d'autrui et violation de l'embargo européen sur le pétrole syrien. Le directeur de la sûreté du groupe a été inculpé des deux premiers chefs. L'ex-PDG du cimentier français, Bruno Lafont, est lui convoqué par la justice mercredi, comme son ancien bras droit Christian Herrault. Eric Olsen, DRH de Lafarge jusqu'en septembre 2013, est de son côté convoqué en fin de semaine. Interrogé sur Bruno Lafont, Beat Hess répond: "Je n'étais pas dans l'entreprise à l'époque, mais je n'ai aucune raison de douter de Bruno Lafont, au regard de notre enquête interne."  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *