Financement du logement AADL : le gouvernement opte pour des crédits du FNI

Le gouvernement semble bel et bien pris entre le marteau de la crise financière et l’enclume de la préservation de la paix  sociale. Au chapitre des acquis sociaux que l’Exécutif tente de préserver, le dossier du logement en général et des programmes AADL en particulier figure en bonne place.  Pour ce faire, le gouvernement compte sur l’intervention du Fonds national de l’investissement (FNI) pour assurer les financements nécessaires au programme AADL. Dans sa réponse aux députés, le Premier-ministre a expliqué que les financements qui seront débloqués par le FNI  serviront à financer les investissements publics. Il évoquera dans ce sens le programme de réalisation de l’AADL. M. Ouyahia a expliqué dans ce sens que le programme en question a été financé pour 400 milliards de dinars sur concours définitif de l’Etat et pour 400 milliards de dinars par crédit à taux bonifiés, dans le cadre de conventions signées avec un ensemble de banques publiques, ayant le CPA pour chef de file. Cela changera en 2018, selon lui. Le Premier-ministre explique que la crise financière oblige le gouvernement à se passer des concours définitifs de le l’Etat lesquels seront remplacés par des crédits du FNI à hauteur de 250 milliards de dinars. Des crédits qui bénéficieront d’un taux d’intérêt bonifié de 1% et d’un remboursement étalé sur 30 ans avec un différé de remboursement de 10 ans. Et de justifier cette démarche par le fait que le logement « est un bien marchand. L’intervention de l’Etat avait pour objectif de le rendre accessible ». M.Ouyahia a également rappelé que le FNI est déjà intervenu sur le financement de l’autoroute Est-Ouest aux côtés des concours définitifs de l’Etat. Des crédits qui seront remboursés grâce à l’instauration du péage. « De toutes les manières l’autoroute devra devenir payante », a-t-il affirmé.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *