Financement de la campagne pour le 5e mandat : Sellal enfonce les Bouteflika

  Le procès des unités de montage automobile ouvert aujourd’hui au tribunal de Sidi M’hamed a été élargi pour se pencher sur le dossier du financement de la campagne électorale de l’ex-Président Bouteflika pour un cinquième mandat présidentiel. L’ex-Premier ministre et ancien directeur de campagne du « Président-candidat », Abdelmalek Sellal a, à cet effet, été interrogé sur les liens qu’il entretenait avec les hommes d’affaires ayant financé la campagne afin d’établir le rapport avec  les « indus-avantages » accordés à ces mêmes hommes d’affaires. Sellal a indiqué avoir participé à la campagne, avant d’être écarté avant le lancement officiel de la campagne. Le Juge l’a alors interrogé à propos des transferts de fonds les comptes de campagne ouvert en son nom. À cela Sellal répond que « la responsabilité incombe au candidat et à son frère » et de préciser avoir clos les comptes de campagne à son départ. Le juge l’interroge alors sur sa désignation en tant que directeur de campagne. Abdelmalek Sellal avoue alors avoir été désigné verbalement par Said Bouteflika en sa qualité de conseiller d’Abdelaziz Bouteflika à la tête du staff de campagne 2019.
Près de 75 milliards de centimes versés par Metidji, Bellat, Benhamadi, Mazouz et Larbaoui
L’ex-ministre des Transports, Abdelghani Zaalane a également été interrogé sur le financement de la campagne pour le 5e mandat. Rappelons que celui a été succédé à Abdelmalek Sellal au début du mois de mars à la tête du staff de campagne. Celui-ci a nié toute responsabilité dans cette affaire indiquant que c’est Abdelmalek Sellal qui a ouvert les deux comptes de campagnes et n’avoir ouvert aucun compte de campagne. Zaalane a également indiqué avoir eu connaissance de l’existence de deux comptes de campagnes crédités de 75 milliards de centimes. Il a précisé que ce compte a été alimenté par six contributeurs les frères Benhamadi (Condor), Metidji, Bellat, Mazouz, Larbaoui, ainsi qu’un citoyen dont il a tu le nom et qui a versé 10 millions de centimes. Des versements effectués le 19 février 2019, soit trois jours avant le début du Hirak. Zaalane a également indiqué que les versements ont cessé après le Hirak. Il faut cependant noter que ces fonds ne constituent que la partie émergée de l’iceberg. Plusieurs informations ont fait état d’une enveloppe allant de 500 à 750 milliards de centimes. Aussi, d’énormes moyens logistiques ont été mobilisés pour la campagne comme les véhicules mis à disposition par Tahkout, ou la villa mise à disposition par Ali Haddad pour servir de QG de campagne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *