FCE : règlements de comptes et démission

Avis de tempête au jardin d’Eden. Le Forum des chefs d’entreprises connaît ses premières révoltes depuis l’élection d’Ali Haddad à la tête de l’organisation patronale. Mourad Louadah, membre du Conseil d’orientation stratégique du Forum,  président de la commission des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique a annoncé son retrait du FCE avec fracas. C’est lors de la tenue de l’Assemblée générale ordinaire de l’organisation patronale, samedi au Palais des expositions de la Safex à Alger, que M. Louadah s’est illustré avec une intervention des plus surprenantes. Il a accusé les dirigeants avec des mots à peine voilés de produire des rapports financiers opaques qualifiés de « fictifs ». M. Louadah met en doute la gestion du FCE et demande des clarifications concernant les comptes d’exploitation. Il exige aussi des changements au sein du staff dirigeant du Forum. Malgré une intervention pour le moins tonitruante, rien  n’y fait. Les bilans moraux et financiers du Forum sont adoptés à l’unanimité. Pourtant, le patron des patrons n’a pas l’air d’apprécier et il le fait savoir. Lors d’une conférence de presse Ali Haddad explique que les rapports d’activité de l’organisation patronale, « ne souffrent d’aucune anomalie ». « Nos bilans sont clairs, nos comptes seront publiés sur internet »,  ajoutera-t-il. Mais qu’est ce qui a bien pu motiver cette sortie de l’un des membres les plus acquis à la cause de Haddad ? En marge de l’AG, M. Louadah nous explique que son action n’a, en aucune manière,  pour objectif de gêner le président du FCE et encore moins remettre en cause son action qu’il qualifie de « bénéfique  au Forum ». Selon M. Louadah son intervention est motivée par des divergences de vue entre lui et certains vice-présidents du Forum. « Je n’ai pas la même politique, ni la même démarche qu’eux. J’ai demandé au président du FCE des changements. Il en a les prérogatives et il ne l’a pas fait. L’Assemblée générale n’a pas levé le petit de doigt. Aujourd’hui je me retire », explique-t-il. Le président de la Commission des énergies renouvelables  qui semble reprocher au staff de ne pas avoir consacré un panel aux ENR lors de l’université d’été du FCE, parle même de malaise au sein de l’organisation patronale. Il prétend même que les membres du Forum sont passés de plus de 2.000 à moins de 750. Le Forum souffre-t-il au final de l’apparition de certaines inimitiés et conflits d’intérêt ?
 « Certains ne comprennent pas que le FCE défend l’intérêt commun »
 
Contacté par nos soins, M. Salah Eddine Abdessemed, vice-président du FCE et président de la commission TIC et économie n’a pas souhaité commenter les déclarations de M. Louadah, estimant qu’il est tout à fait naturel de voir ce genre de sorties lors d’une Assemblée générale. « C’est un membre du FCE et il a le droit d’exprimer son opinion », nous dit-il. Il a cependant tenu  à clarifier certaines choses. Il a estimé qu’il n’y a pas de malaise au FCE et a démenti qu’il y’ait une baisse du nombre d’adhérents à l’organisation patronale, estimant que le FCE recense aujourd’hui plus de 1.800 membres, lesquels représentent près de 5.000 entreprises. Il explique cependant que seuls les membres qui se sont acquittés de leurs cotisations au jour de l’AG ont le droit d’y prendre part. Les autres, et notamment les membres de Jil FCE, ont jusqu’à la fin de l’année pour le faire. M. Abdessemed ne se privera pas pour autant de s’interroger sur les motivations d’El Ouadah au moment où le FCE affiche pour la première fois un bilan positif. Aussi, explique-t-il que, le commissaire aux comptes du Forum est à la disposition de ses membres qui souhaiteraient avoir des explications. C’est une exigence de la loi régissant les associations, ajoute-t-il Selon M. Abdessemed l’argent du FCE est consacré aux actions initiées par le Forum comme Basma Djazairia, FCE solidaire, les différents forums et rencontres organisés, à la réalisation d’un siège qui devrait coûter plus de deux milliards de dinars pour l’organisation et à la création de l’académie des métiers. Selon lui les déplacements de délégations à l’intérieur du pays et à l’étranger sont financés par le président du FCE et ses VP sur leurs propres fonds. Notre interlocuteur estime que « malheureusement certaines personne ne comprennent pas que le FCE est une association qui défend l’intérêt commun. Elle n’est pas là pour régler les problèmes personnels des individus. » Il estime que le FCE est une association qui a des statuts et qui fonctionne  selon des règles.
Haddad accuse Tebboune
 
Du pur gâchis pour les dirigeants du Forum. La Journée devait être consacrée à  l’opération de communication devant dédouaner le FCE et décocher quelques flèches à l’encontre de ses détracteurs. Le président du Forum des chefs d’entreprises  pensait être le seul à pouvoir régler ses comptes aujourd’hui. Il accuse d’ailleurs l’ex-Premier-ministre, M. Abdelmadjid Tebboune, dont il envie ironiquement la retraite au Club des pins.  Haddad a dénoncé la cabale dont, dit-il, être victime lui et les adhérents de son organisation. « Nous avons été accusés d’être des prédateurs, nous sommes des bâtisseurs, des chefs d’entreprises et des pères de familles, nous travaillons dur et du matin au soir pour construire et relancer l’économie. Celui qui nous accuse c’est lui le prédateur », avait-t-il déclaré face à la presse. L’Assemblée générale devait aussi être l’occasion de communiquer sur les réalisations du Forum et des actions menées en faveur des entreprises mais aussi de la société toute entières. On y avait annoncé  la création d’une mutuelle du FCE destinée à ses membres, à leurs travailleurs, mais aussi à toute entreprise intéressée. On y a aussi annoncé la création d’une académie des métiers avec un partenaire canadien et la création d’une plateforme web pour permettre aux membres du Forum de faire des affaires au sein du réseau de l’organisation patronale en leur permettant d’accéder aux appels d’offres et demandes exprimées par ses adhérents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *