FCE : le taux de change du dinar plombe le moral des patrons

  L’année 2017 ne commence nullement sous les meilleurs auspices pour les chefs d’entreprises.  Le baromètre Forum des chefs d’entreprises confirme la tendance pessimisme des patrons algérien.0 l’indice de confiance des chefs d’entreprises est une nouvelle fois en baisse  au mois de janvier 2017. Il s’est établit à -22 soit une baisse de 6 points par rapport au mois de décembre (-16). Divers facteurs semblent justifier le blues des patrons. L’élément le plus important étant le taux de change du dinar qui « a eu un impact négatif sur l’activité » durant le second semestre 2016 pour 77%  des participants à l’enquête mensuelle du FCE. Celui-ci précise d’ailleurs que la totalité des industriels interrogés à ce propos mettent en cause le taux de change du dinar.  Des résultats qui semblent  d’ailleurs contraster avec les récent propos du Gouverneur de la Banque d’Algérie qui estimé que le taux de change du dinar s’est stabilisé en 2016. Celui-ci a affirmé que  le taux de change nominal du dinar par rapport au dollar est passé de 110,6 dinars pour dollars en mai 2016 à  110,5 dinars pour un dollar en décembre.  Selon Mohamed Loukal, le dinar s’est même apprécié face à l’euro  passant de 124,1 dinars en mai à 116,3 dinars pour un euro au mois de décembre. Par ailleurs, 36,5% des chefs d’entreprises interrogés estiment avoir rencontré des difficultés dans le recouvrement de leurs créances. Le FCE précise que c’est dans l’industrie agroalimentaire que ces difficultés sont les plus âpres soit 50%. Aussi, un peu plus du quart des participants à l’enquête indiquent avoir rencontré des ruptures en matière d’approvisionnements en intrants, en particulier dans les industries hors IAA (29,4%). Plus globalement et par secteur certains chefs d’entreprises semblent moins enclin au pessimisme notamment dans le BTPH,  avec un indice de confiance de -11 en janvier 2017 contre -27 en décembre 2016 ; ou  dans les Industries agro-alimentaires, avec un indice de confiance qui il s’est amélioré de 10 points, en passant de -24 en décembre 2016 à -14 en janvier 2017. Un regain d’optimisme justifié selon l’enquête par carnet de commande sur le marché local qui ouvre de bonnes perspectives de production. Ce n’est pas le cas du secteur des services et du reste des industries dont les indices de confiance baissent de 11 points.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *