FCE : Ali Haddad fait le bilan de son mandat

Le président du Forum des chefs d’entreprises prépare-t-il déjà sa réélection à la tête de la puissante organisation patronale. Si le mandat d’Ali Haddad prend fin au mois de novembre, celui-ci  s’évertue dès à présent à dresser un bilan des plus positifs de son action depuis qu’il a pris les rênes du FCE.  Les opportunités pour ce faire ne manquent pas. Samedi, c’est à l’occasion de l’opération de solidarité « un Cartable pour l’avenir », organisée à chaque rentrée scolaire par FCE Solidaire, que le patron des patrons a adressé certaines mises au point à ses détracteurs et faire taire ainsi « les oiseaux de mauvais augures », le disant fini.   C’est dans une allocution, éminemment politique, faisant l’éloge de la stabilité, de la continuité et de la sérénité,  qu’Ali Haddad a tenu  à apporter des « éclairages (…) sur la situation de notre pays et répondre à quelques interrogations sur le présent et l’avenir de notre organisation (FCE, NDLR) ». Et c’est au crédit de son action à la tête du FCE que le patron des patrons a rappelé quelques réalisations, à l’image de « la création imminente d’un incubateur pour le développement de Startups ainsi qu’un cercle d’animation et de débats». Il n’oublie pas non plus la réalisation d’un nouveau siège pour l’organisation « digne de sa réputation », et dont les travaux devrait être entamés incessamment.  Il annoncera également la réalisation d’une école « d’excellence en commerce et management (…) ainsi qu’une école de formation pour enfants autistes qui seront érigées à Sidi Abdallah». Il n’oublie pas, non plus, le rôle du FCE en termes de lobbying notamment dans le cadre de l’université du FCE ainsi que le dialogue tripartite. Ali Haddad a surtout insisté sur le développement des réseaux du Forum aussi bien sur l’ensemble du territoire national qu’à l’étranger. Il abordera enfin son ultime projet,  celui de transformer le FCE en organisation syndicale. Le patron des patrons a ainsi expliqué qu’une « demande officielle accompagnée de toutes les pièces justificatives a été déposée au Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale en date du 14 juin 2018 ». Et de préciser que « contrairement à ce qui a été relaté dans certains organes de presse, le FCE n’a pas été dissous »
Appel à cinquième mandat : les arguments du FCE
 
Et c’est dans cette rhétorique faisant la part belle aux vertus de la continuité et de la stabilité que le président du Forum des chefs d’entreprises, a justifié l’appel lancé au Président de la République Abdelaziz Bouteflika à l’effet de se porter candidat à la présidentielle de 2019. Un appel motivé selon lui par la « conviction inébranlable en un avenir prospère pour notre pays sous la conduite de son Excellence Monsieur le Président de la République Abdelaziz Bouteflika ». Il a estimé que le Président de la République « a le très grand mérite d’avoir remis l'Algérie sur la voie du développement alors que durant la période sanglante des années 1990 les caisses de l’Etat étaient vides et le pays vivait l’isolement sur le plan international ». « Aujourd’hui il nous faut bien mesurer et valoriser l’impact de cette politique. Sans la paix et la stabilité, il n’y aurait pas eu de réformes, ni de progrès économique, ni de démocratie et seule une certaine idéologie serait enseignée dans les écoles », ajoute-il. Le président du FCE explique que dans son message du 20 août à l’occasion de la journée nationale du Moudjahid, le Président Bouteflika  rappelait « l’ampleur des défis qui continuent à se poser pour satisfaire tous les besoins sociaux de notre peuple et pour construire une économie forte et moins dépendante des hydrocarbures ». Avant d’ajouter  que l‘action du FCE « tire son essence même du programme de son Excellence, Monsieur le Président et le rôle du FCE a été de contribuer et de continuer à donner corps à cette orientation, à cette ambition plus précisément, pour laquelle les pouvoirs publics et sous la conduite du Président ont travaillé à réunir toutes les conditions et tous les soutiens nécessaires ».  Et c’est dans ce sens que le l’organisation patronale plaide pour la poursuite des efforts entrepris et faire face aux défis avenirs.  Pour M. Haddad, «c’est eu égard à tout cela que nous avons appelé et réitérons notre appel avec la même sincérité, respect et déférence notre Président à poursuivre son œuvre magistrale en se présentant aux élections présidentielles de 2019 ».  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *