Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

FCE : 2019 est une année blanche pour les entreprises

  Le Forum des chefs d’entreprises fait sa rentrée. Avec un nouveau staff, le FCE version Sami Agli, se dit résolument apolitique.  Le Forum se recentre sur ses priorités : défendre l’entreprise algérienne. Les premiers débats du FCE tenus aujourd’hui mercredi au siège de l’Organisation patronale donnent le ton et le nouveau président du FCE saisit l’occasion pour tirer la sonnette d’alarme : les entreprises privées nationales sont en grande difficulté. M. Agli ne manque d’ailleurs pas d’arguments pour mettre en lumière les difficultés auxquelles font face les entreprises qu’il défend avec verve. La baisse de la consommation et le déclin pour ne pas dire l’arrêt de l’accompagnement bancaire, notamment en termes de crédits ne sont que quelques exemples des difficultés avec lesquels les investisseurs nationaux sont tenus de composer. Pour le patron des patrons « il y’a péril en la demeure » et l’année en cours « est une  année blanche pour les entreprises ».  Et d’ajouter que cela a des incidences sur l’emploi. Ainsi, dans le secteur du BTPH particulièrement touché par la crise, pas moins de « 50.000 emplois directs ont été perdus dans les wilayas du centre au cours des trois derniers mois ». Il plaide, dans ce sens, pour « une intervention de l’Etat ». M. Agli estime que « l’Etat est intervenu pour éponger les déficits des entreprises publics et on nous a toujours certifié qu’il n’y a aucune différence entre le secteur public et le secteur privé ».  Il plaide ainsi pour des mesures de sauvegarde pour ces entreprises et propose un délai de grâce pour le versement des charges parafiscales, ou encore la création d’une caisse de garantie des crédits pour les entreprises afin de dégoupiller la situation. Le président du Forum a indiqué par la même occasion que son organisation a d’ores et déjà installé une commission chargé de se pencher sur le entreprises en difficulté. Et d’ajouter que le « FCE a adressé un courrier, en toute transparence, aux pouvoirs publics pour mettre à leur disposition ses ressources », pour traiter la question des entreprises en difficultés, mais que le « Forum n’a pas été sollicité ». M. Agli précisera, cependant, que le FCE salue toute mesure de sauvegarde proposée par les pouvoirs publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *