DOCUMENT. Allocution de M. Ahmed OUYAHIA, Premier Ministre à l’ouverture de la Rencontre « Algeria Future Energy »

BISMILLAH ERRAHMANE ERRAHIM,
Excellences, Mesdames et Messieurs les Ministres,
M. le Secrétaire Général de l’OPEC, M. le Secrétaire Général du GEFC, M. le Président Directeur Général de SONATRACH, Messieurs les Dirigeants et représentants d’entreprises, Distingués invités, Mesdames et Messieurs,
Au nom de Monsieur le Président Abdelaziz BOUTEFLIKA, Parrain de cette conférence, au nom du gouvernement et en mon nom personnel, je souhaite une chaleureuse bienvenue à nos distingués invités qui nous honorent de leur participation à cette conférence destinée à débattre de l’avenir énergétique de l’Algérie. Parler de l’avenir énergétique de l’Algérie, c’est parler des moyens pour mon pays de poursuivre son processus de développement et de diversification économiques et d’avancées sociales, car, les hydrocarbures contribuent encore à hauteur de 40% aux recettes du budget de l’Etat, et représentent toujours plus de 90% des revenus extérieurs du pays. Je félicite donc la compagnie nationale SONATRACH d’avoir organisé cet événement, et je remercie tous ceux qui ont contribué à sa tenue. Ma présence parmi vous ce matin, se veut un témoignage de l’intérêt particulier que le Gouvernement algérien accorde à vos assises. Elle m’offre également l’occasion de vous entretenir sur les atouts, les défis et la démarche avec lesquels l’Algérie devra composer pour conforter ses capacités et son rôle dans le domaine de l’énergie.
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Depuis le recouvrement de son indépendance, l’Algérie a toujours été en première ligne sur les questions relatives aux hydrocarbures. Il en a été ainsi au sein de l’OPEC. Il en a été de même à travers notre contribution à l’industrie des hydrocarbures et notamment dans le domaine du gaz naturel liquéfié. L’Algérie est encore en première ligne ces dernières années, dans les initiatives des pays producteurs de pétrole destinées à sauvegarder leurs revenus, face à un marché mondial en bouleversement incessant. Cet engagement continu sur le front des hydrocarbures a permis le financement d’un développement accéléré de mon pays. Malheureusement, ce processus a été confronté à deux chocs majeurs dans un passé récent. Le premier a été la chute des prix du pétrole dans les années 1980 suivi de notre étranglement par la dette extérieure. Le second a été l’agression terroriste à laquelle l’Algérie a résisté durant une décennie avant d’en triompher par sa lutte et par son choix de la réconciliation nationale. Aujourd’hui, l’Algérie qui vous accueille, distingués invités, dispose d’atouts importants, dont je citerai notamment : 1°. Des infrastructures de base sans comparaison en Afrique ; 2°. Un développement humain qui a déjà concrétisé les Objectifs des Nations Unies, avec comme symbole, près de deux millions d’étudiants dans 50 universités ; 3°. Un développement industriel en cours dans plusieurs secteurs, dont celui des hydrocarbures qui est le plus avancé ; 4°. Un marché de 40 millions d’habitants, avec un taux proche de 100% en matière de raccordement des foyers à l’électricité, et un taux proche de 60% des foyers raccordés au gaz naturel avec une dynamique de croissance soutenue en la matière ; 5°. Une solvabilité financière extérieure importante avec une dette extérieure équivalente à moins de 3% du PIB, et des réserves de change représentant près de 20 mois de couverture des importations.
Excellences, Mesdames et Messieurs, Distingués invités,
L’Algérie dispose également d’un potentiel énergétique important dont je rappellerai notamment : -i- Des réserves prouvées d’hydrocarbures conventionnelles de 4000 milliards de tonnes équivalent pétrole dont 2/3 de gaz ; -ii- Un domaine minier de 1,5 million de kilomètres carrés dont près de 2/3 n’est pas encore exploré ; -iii- De grandes réserves de ressources énergétiques non conventionnelles que les agences spécialisées classent au 3èmerang mondial ; -iv- Un gigantesque potentiel d’énergies renouvelables, notamment solaire ; -v- Enfin, une proximité des marchés européens auxquels l’Algérie est déjà reliée par des gazoducs, en même temps que mon pays dispose de capacités appréciables pour la liquéfaction du gaz naturel et son expédition vers des contrées lointaines. L’Algérie se distingue aussi par une politique énergétique soucieuse de la protection de l’environnement. En effet, mon pays qui a adhéré aux engagements de la COP 21 ainsi qu’à l’Initiative de la Banque Mondiale dite « zéro torchage en 2030 », travaille depuis des années et à ses propres frais, à diminuer le torchage de gaz qu’elle a ainsi réduit de 12% à 3% déjà. En outre, notre politique nationale de généralisation de la distribution de gaz naturel fait qu’aucun foyer n’utilise des énergies polluantes protégeant ainsi les forêts et contribuant par là à la préservation de l’environnement. Ces efforts sont soutenus également par l’incitation publique au recours au GPL comme carburant propre au niveau des véhicules.
Excellences, Mesdames et Messieurs, Distingués invités,
L’Algérie entend développer ses capacités de production d’énergies pour satisfaire les besoins de son développement national mais aussi pour contribuer davantage à l’approvisionnement du marché mondial. Au niveau mondial, la demande d’énergie qui a déjà doublé ces vingt dernières années, doublera encore à l’horizon 2040, alors que nous enregistrons une réduction accélérée des réserves d’énergies fossiles qui, au rythme de consommation actuelle, s’épuiseront à la fin de ce siècle. Par ailleurs, toute la planète est confrontée à une sérieuse menace sur le climat, un défi qui valorise davantage les énergies propres dont le gaz naturel et les énergies renouvelables. En ce qui la concerne, l’Algérie verra sa demande interne en énergie croitre de 20% à l’horizon 2040, alors que nos besoins en revenus attendus des hydrocarbures demeureront importants pour la poursuite du développement du pays. Tels sont les défis que mon pays entend relever avec le concours de ses partenaires extérieurs, à travers une démarche articulée en quatre grands axes.
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Le premier axe est le renouvellement et la diversification de nos ressources énergétiques. Il s’agira d’abord d’augmenter nos capacités de production d’énergies conventionnelles grâce à une plus large prospection du domaine minier qui s’étendra au nord du pays, y compris à notre espace maritime. Il s’agira aussi de valoriser nos ressources énergétiques non conventionnelles importantes, dont la prospection et l’exploitation seront entourées du plus grand soin pour préserver l’environnement. La mise en valeur de nos ressources énergétiques non conventionnelles s’accompagnera également du développement d’un environnement local industriel et de services, générateur de dizaines de milliers d’emplois pour nos jeunes. Il s’agira enfin de promouvoir l’exploitation des énergies renouvelables, un domaine où l’Algérie a déjà adopté un ambitieux programme auquel la SONATRACH sera associée pour mobiliser des partenaires extérieurs dans la production mais aussi dans la construction d’une industrie locale des intrants nécessaires. Le Gouvernement entend aller de l’avant dans cette bataille de l’énergie solaire renouvelable comme il est allé de l’avant avec succès dans la bataille du dessalement de l’eau de mer. Il mobilisera à cette fin, les soutiens, les incitations et les subventions nécessaires. Le second axe sera le développement de nouveaux débouchés pour la production d’énergie. A ce titre, des efforts sont en cours et seront soutenus pour augmenter les capacités de transports de nos gazoducs vers l’Europe. A moyen et long termes, nous travaillerons aussi à promouvoir l’exportation d’énergies solaires vers notre voisinage, y compris européen. Le troisième axe sera le développement de l’industrie pétrochimique en aval de la production d’hydrocarbures. C’est là un objectif stratégique pour l’Algérie qui entend contribuer ainsi à la promotion de nombreuses autres industries déjà naissantes dans le pays. A ce titre, je salue le récent partenariat conclu entre SONATRACH et TOTAL, pour la construction d’un complexe de production de polypropylène. Le Gouvernement appuiera le développement de l’industrie pétrochimique avec les nombreux avantages qu’alloue le Code des investissements. Enfin, le quatrième axe sera l’amélioration de l’efficacité et de la productivité de notre outil national dans le domaine des industries des hydrocarbures. Il s’agira de recourir aux technologies les plus avancées et d’améliorer la performance des entreprises. A ce titre, le Gouvernement soutient le plan de modernisation de la SONATRACH que ses dirigeants vous exposeront davantage. Par ailleurs, le Gouvernement travaille à une mise à jour de la Loi sur les hydrocarbures qui aboutira dans quelques mois, avec comme objectif l’amélioration de l’attractivité de l’exploration et de l’exploitation du domaine minier. Bien entendu, l’amélioration de l’environnement global des affaires en Algérie fait l’objet d’un programme de travail auquel le gouvernement est attelé dans plusieurs directions.
Excellences, Mesdames et Messieurs, Distingués invités,
Votre conférence est une opportunité pour mon pays de mettre en valeur son potentiel énergétique et de multiplier ainsi les manifestations extérieures d’intérêt, qui sont déjà appréciables dans ce domaine. Par mon propos, j’ai tenu à émettre à votre endroit, mais aussi à l’endroit de l’opinion algérienne, un message de sérénité et d’espérance. C’est un message de sérénité envers le reste du monde de la part d’un pays qui construit son propre avenir, dans un esprit de partenariat, de respect des engagements, et de contribution à la construction d’un monde de paix, d’harmonie et de coopération. Ce monde nous voulons contribuer à le construire avec votre concours, distingués invités, dans le cadre de partenariats gagnants-gagnants. C’est aussi un message d’espérance, en direction de mes compatriotes, quant au fait que l’Algérie qui se construit et qui avance sous la direction de Son Excellence le Président Abdelaziz BOUTEFLIKA, possède les atouts de ses ambitions, des ambitions de progrès et de mieux être pour tous ses citoyens, des ambitions de travail et d’avenir prometteur pour ses jeunes. Je vous remercie de votre aimable attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *