Désignation d’administrateurs au sein des banques publiques: vers une approche « plus constructive »

La démarche lancée en 2019 pour la désignation d'administrateurs indépendants au sein des conseils d'administration des banques publiques sera "maintenue" mais enrichie par une "approche plus constructive" qui offre "une meilleure visibilité", a indiqué lundi à l'APS le gouverneur de la Banque d'Algérie (BA), Aïmen Benabderrahmane. Interrogé sur le sort de cette démarche, en marge d'une réunion de concertation qu'il a tenue avec les responsables des banques de la place, le gouverneur a affirmé que cette opération faisait l'objet de concertations entre la BA et le Gouvernement pour l'inscrire "dans la continuité" mais également dans "une nouvelle approche". "Il y aura une nouvelle visibilité, nous allons travailler de concert avec le gouvernement pour adopter une approche plus constructive" en la matière, a-t-il dit. Lors d'une réunion en novembre 2019, l'ancien Gouvernement avait validé une démarche portant désignation d'administrateurs indépendants au sein des conseils d'administration des banques publiques. La mi-décembre, le ministère des Finances avait lancé un avis d'appel à candidature, accompagné de termes de référence, pour la désignation d'administrateurs indépendants au sein des conseils d'administration des six banques publiques que compte le pays. L'objectif étant de désigner trois administrateurs indépendants dans chaque banque, soit huit (18) administrateurs en tout, afin de rendre la gestion de ces banques plus transparentes, plus rigoureuse, plus efficient, plus crédibles et plus attractives. La démarche vise aussi d'assurer un meilleur contrôle et d'encourager l'esprit de l'innovation et d'initiative chez ces banques. Le ministère des Finances avait initié une réflexion sur les meilleures pratiques de gouvernance mises en œuvre à l'échelle internationale et sur les voies et moyens de leur application au niveau des banques publiques. Cette réflexion s'est focalisée sur deux aspects essentiels que sont le renforcement de la structure de gouvernance des banques publiques et l'amélioration du rôle de l'Etat actionnaire. APS    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *