Des compagnies d’assurances publiques projettent la création d’un groupement d’expertise

Trois sociétés d'assurances publiques envisagent la création d'un grand groupe d'expertise par la fusion des deux sociétés d'expertise existantes: SAE- EXACT et l'EXAL, a annoncé mercredi à Alger, le P-dg de la Compagnie nationale d'assurance (SAA), Nacer Saïs. "Le groupent comprendra la Société algérienne d'expertise et de contrôle technique automobile (SAE- EXACT), filiale de la SAA et la Société Exal Expertise Algérie qui appartient aux deux compagnies d'assurances à savoir la CAAT(Compagnie algérienne des assurances) et la CAAR (compagnie algérienne d'assurance et de réassurance) a précisé M. Saïs, lors d'un point de presse en marge d'une conférence sur le nouveau produit auto lancé par la SAA. Le premier responsable de la SAA a affirmé que cette idée, en cours de maturation, permettra aux compagnies nationales d'investir ce segment et de limiter ainsi le recours systématique aux experts des réassureurs étrangers. Il a fait constater par ailleurs, que l'expertise des entreprises nationales est limité au domaine automobile et qu'il est impératif de l'élargir à d'autres domaines. "Il faut reconnaitre que l'expertise national est inexistant dans les segments importants tels le secteur énergétique", a-t-il insisté, affirmant de ce fait que lorsqu'il y a des problèmes de forages pétrolier ou gazier ou des accidents industriels, le pays fait toujours appel aux experts internationaux. Pour le P-dg de la CAAT, la création de ce groupe permettra d'améliorer la qualité des prestations de ces sociétés nationales déjà présentes. Mais l'objectif majeur à travers ce groupement, c'est d'"investir des segments que les compagnies d'assurances nationales ne maîtrisent pas actuellement", notamment le segment pétrolier et gazier, l'aviation, ou encore le domaine maritime, a-t-il souligné. Selon lui, si l'Algérie arrivait à développer son expertise dans ces segments stratégiques, le pays sera beaucoup moins dépendant vis à vis de l'expertise étrangère. En outre, il a considéré qu'une expertise faite par des experts algériens sera non seulement moins onéreuse, mais en plus, les intérêts des assurés algériens seront pris en considération", en faisant constater que les experts internationaux, eux , cherchent généralement à préserver les intérêts des réassureurs étrangers". A propos du marché des assurances, le P-dg de la SAA a estimé qu'il faut se baser sur les délais des indemnisations et la qualité des services prodigués aux assureurs, en regrettant que certaines compagnies d'assurances préfèrent miser sur les prix des prestations pour attirer les clients au détriment de la qualité des prestations. Le P-dg de la SAA a indiqué que son entreprise qui compte 2 millions d'assurés a réalisé un chiffre d'affaires de 27 milliards de dinars en en 2017. Au cours de cette rencontre, la SAA a présenté son nouveau produit d'assistance automobile dédié aux algériens qui se déplacent en Tunisie pour des vacances, pour des soins ou pour des affaires. "Cette prestation permet tant aux conducteurs qu'au passagers de préserver leur sécurité pendant leur séjour dans ce pays voisin", a assuré Hamza Arbane, chef de division SAA auto assistance. "En cas de survenu d'un évènement malheureux: une panne, un accident, une incendie ou un vol, l'assuré ayant souscrit à la nouvelle offre "SAA Auto Assistance- Tunisie" bénéficiera d'une assistance sur le territoire tunisien", a-t-il expliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *