De nombreuses compagnies étrangères s’intéressent à l’investissement en Algérie   

De nombreuses compagnies étrangères s’intéressent à l’investissement en Algérie, a affirmé, lundi à Hassi Messaoud (900 km au Sud d'Alger), le Président directeur général (P-dg) du groupe Sonatrach, Abdelmoumène Ould Kaddour.   Parmi ces compagnies étrangères, figurent ENI, BP et Shell, qui "sont extrêmement intéressées par l’investissement et la relance de leurs activités en Algérie qui est devenu un pays fréquentable grâce à sa sécurité", a-t-il précisé lors d’un point de presse organisé au terme d'une visite de travail dans la région.   "C’est un signe très positif qu’il faudra encourager et préserver et la presse à un rôle important à jouer dans ce sens", a-t-il indiqué, ajoutant que "l’Algérie est un pays debout et les gens cherchent à travailler avec nous".   M.Ould Kaddour a visité, auparavant, un site devant accueillir le projet d’un complexe médico-socioculturel, visant à répondre aux besoins croissants en matière d’amélioration de la prise en charge sociale des travailleurs de Sonatrach et de leurs ayants droits, selon les explications fournies sur place à la délégation.   Doté d’un financement global de 1,55 milliard DA, ce futur complexe multifonctionnel, qui sera construit au niveau du quartier Ennasr  (périphérie Ouest de la ville dOuargla), disposera de diverses installations, notamment un hôtel, un jardin pour enfants et un centre médico-social, a-t-on expliqué.   A Hassi-Messaoud, le P-dg du groupe Sonatrach a visité une unité de traitement du brut du Sud (UTBS), conçue pour traiter la totalité du  pétrole brut du champ de Hassi-Messaoud qui totalise actuellement plus de 1.000 puits.   Opérationnelle depuis 2010, cette unité a été réalisée par Saipem (compagnie italienne spécialisée dans la recherche et les forages pétroliers et intégrée dans le groupe ENI), et offre une capacité de  traitement de 300.000 barils/ jour.   LUTBS de Hassi-Messaoud est initialement destinée au traitement du brut séparé provenant de six (6) unités satellites, selon sa fiche technique.   En synergie avec le développement de la périphérie Sud de Hassi-Messaoud,  en utilisant des moyens propres de la région, l’UTBS prend en charge le traitement de la production séparée de cette zone, est-il précisé.aps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *