Crise financière : le président de la République appelle les travailleurs à accepter les réformes

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika  lancé un appel à la résistance face à la crise financière traverse actuellement le pays,  et appel les travailleurs à accepter les réformes « nécessaires pour l'amélioration des conditions d'investissement dans notre pays ». Dans son message à l’occasion du double anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs  et de la nationalisation des hydrocarbures, le président de la République a entre autres mis en relief les efforts de « construction et d’édification » entrepris durant les quinze dernières années. «  Si je m'arrête avec vous à travers ce message, sur les stations de gloire et d'édification et les situations de crise et d'épreuve qui ont été suivis d'un départ nouveau et fort sur la voie de la construction et de la prospérité, c'est en fait, pour vous faire parvenir un appel d'espoir en les potentialités de l'Algérie. Un appel à la résistance face aux soubresauts de la crise financière actuelle, un appel à la méditation sur les sacrifices de nos aïeux afin de sortir, encore une fois, triomphants de notre situation financière difficile ». Et d’en appeler à la conscience des travailleurs. «  Vous êtes, frères et sœurs travailleurs, conscients que notre pays subit aujourd'hui les retombées d'une crise économique qui secoue les pays avancés accompagnée d'un recul des cours du pétrole et des fluctuations de son marché mondial », a ajouté le Président Bouteflika.   Préserver le pouvoir d'achat des travailleurs Il précise que ce recul des cours du brut ont un impact sur la cadence du développement, même si cet  impact a été « contenu grâce aux mesures clairvoyantes prises tout au long de ces dernières années ».  il n’en demeure pas, poursuit-il que « la véritable victoire pérenne sur cette crise financière est celle de mettre l'Algérie à l'abri de son itération tout comme elle exige de nous, Algériennes et Algériens, une relance solide et multidimensionnelle aux fins de remettre sur rail le processus de construction de l'économie nationale, une économie libérée de l'hégémonie des hydrocarbures et diversifiée à l'image de la diversification des capacités agricoles, touristiques, minières, industrielles et autres de notre pays. » C’est dans ce contexte que « l'Etat se doit de poursuivre et d'accélérer l'exécution de nos programmes nationaux de réformes initiés dans les différents secteurs économiques et administratifs » précise le président de la République.  Et d’ajouter que « nous devons faire évoluer notre vision du capitalisme national intègre et du partenariat étranger équitable en tant que partenaires stratégiques des travailleurs pour le développement économique, et partant accepter plus aisément les réformes nécessaires pour l'amélioration des conditions d'investissement dans notre pays ». Et de lancer un appel à la mobilisation des travailleurs, les incitant à « gagner la bataille de la production, de la productivité et de la compétitivité afin de garantir l'accès de nos produits aux marchés extérieurs ». Ce n’est pas pour autant qu’il s’agit de renoncer aux chois sociaux de l’Algérie. dans ce sens, le Président Bouteflika assure que « l'Etat se doit également d'apporter davantage d'harmonie entre son attachement à préserver le pouvoir d'achat des travailleurs et la prise en charge de la couche démunie, d'une part, et la régulation du marché et la protection des consommateurs de la spéculation, de l'érosion de leurs revenus et de la dégradation de leur niveau de vie, d'autre part ».      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *