Corruption : Gaid Salah incite la Justice à « éviter tout retard »

Le vice-ministre de la défense, le général de Corps d’Armée, Ahmed Gaid Salah a estimé aujourd’hui mardi, nécessaire d’éviter tout retard dans le traitement des dossiers de corruption. Au second jour de sa visite en 5e réhion militaire, le Chef d’Etat major de l’ANP a présidé une réunion d’orientation, lors de laquelle il a prononcé une allocution  dans lequelle il a réitéré que le Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire veille à l’accompagnement de la justice dans  le traitement des dossiers relatifs à la corruption « loin de toute démarche sélective et conjoncturelle, sans exclure aucun dossier et en se gardant de toute mesures arbitraire ou de règlement de comptes ». Il a ainsi affirmé que « les services du Ministère de la Défense Nationale détiennent des informations avérées concernant plusieurs dossiers lourds de corruption, dont je me suis enquis personnellement, dévoilant des faits de spoliation des fonds publics avec des chiffres et des montants faramineux ».  Et d’ajouter que l’ANP « demeurera vigilante, conformément aux revendications insistantes du peuple et de ce que lui confèrent la Constitution et les lois de la République, assumant sa responsabilité face à l’Histoire. Aussi, le Commandement de l’Armée Nationale Populaire a donné les garanties suffisantes et s’est engagé à accompagner la justice dans l’accomplissement de ses missions nobles et sensibles, après s’être affranchie de toutes les contraintes, pressions et diktats, loin de toute démarche sélective et conjoncturelle, sans exclure aucun dossier et en se gardant de toute mesures arbitraire ou de règlement de comptes ».  Ahmed Gaid Salah insiste enfin sur « la nécessité d’éviter tout retard dans le traitement de ces dossiers, sous le prétexte de révision des procédures légales, laquelle requière beaucoup de temps, ce qui donne la possibilité à certains à échapper à la justice ».
 
La présidentielle, solution de sortie de crise idoine
 
Le Général de Corps d'Armée a mis l’accent sur l’attachement de l’ANP à la voie constitutionnelle, qui exige de réunir les conditions appropriées pour l’organisation des élections présidentielles dans les meilleurs délais possibles, dans la mesure où elles constituent la solution idoine pour sortir de la crise. « Il nous appartient à tous de faire preuve de bon sens et de clairvoyance et d’éviter de s'égarer dans des dédales et des conflits secondaires inutiles qui ne servent nullement l’intérêt suprême de la nation et qui sont à même de faire perdurer la crise. Nous comptons sur tous les citoyens jaloux pour l’avenir de leur pays de conjuguer leurs efforts sincères afin d’aboutir aux meilleurs moyens pour mener le pays vers la paix. Dans cette optique, et dans le respect de la Constitution et des institutions de l’Etat, il nous incombe d'œuvrer à réunir les conditions idoines pour l’organisation des élections présidentielles le plutôt possible, du fait qu’elles constituent la solution idéale pour sortir de la crise, faire face à toutes les menaces et dangers qui guettent notre pays et déjouer les desseins hostiles visant à nous mener vers le vide constitutionnel et entrainer le pays dans les spirales de l’anarchie et la déstabilisation », dira-t-il.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *