Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Contrefaçon : près de 160.000 articles de sport saisis en 2016

Les articles de sport contrefaits inondent le marché algérien et les importateurs indélicats ne manquent d’imagination afin de rentabiliser une activité assise sur l’introduction de ces marchandises majoritairement fabriquées en Chine. Selon les chiffres de la Direction générale des Douanes relayés par APS, pas moins de  227.625 articles contrefaits ont été saisis en 2016 dont essentiellement des articles de sport qui constituent 70% des marchandises bloquées. En termes plus clairs, il s’agirait de près de 160.000 articles de sport qui n’ont pu être commercialisé sur le marché algérien. Le reste des saisies est constitué de produits de quincaillerie à hauteur de7,6, de produits électriques (7%) et des produits d'hygiènes et lunettes (5,3%). Pour autant ces chiffres ne reflètent que la partie émergée de l’iceberg, au regard des produits qui envahissent les étals des marchés chaque jour. Il n’y a nul doute par contre quant à l’origine de ces marchandises contrefaites. Selon les chiffres de la DGD, ces produits proviennent principalement de Chine (64,5%), de Hong Kong (13,05%), d'Italie (5,24%), de Malte (4,7%) et des Emirat arabes unis (4,5%).   Un milliers d’infractions douanières   Selon APS, à la presse par le directeur des relations publiques et de l'information de la DGD, Djamel Brika  a indiqué lundi à Alger en mage d’une journée consacrée aux bilans de la Douanes que les services de l'administration douanière a enregistré 1.090 infractions douanières et à la législation des changes en 2016, ayant donné lieu à des pénalités évaluées à plus de 55,5 milliards de DA. Ainsi, 362 infractions à la législation des changes ont été constatées, qui ont donné lieu à des pénalités de 41,28 mds DA. Aussi, 725 infractions douanières ont donné lieu à des pénalités s'élevant à plus de 14,24 mds DA, sachant que ces infractions sont principalement liées à la fraude commerciale, au détournement des avantages fiscaux, au non-respect des engagements souscrits dans le cadre des régimes douaniers économiques et au dédouanement à l'aide de faux documents.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *