Construction automobile : un cahier des charges pour l’industrie des pièces de rechange

Le ministère de l’Industrie et des Mines s’attaque à nouveau chantier, le développement de l’industrie des pièces de rechange automobiles.  Le premier responsable du département de l’Industrie, M. Abdesselam Bouchouareb a annoncé mardi à Alger que l’industrie des pièces de rechange sera encadrée par un nouveau cahier des charges en cours d’élaboration. Et au ministre de préciser qu’il s’agit là « du deuxième cahier de charges après celui relatif à l'investissement dans le montage des véhicules en Algérie ». Il faut dire que l’objectif d’un tel texte est le développement de cette industrie complémentaire d’ailleurs à la construction automobile. Il est vrai que plusieurs concessionnaires automobiles, incités par les nouvelles dispositions règlementaires, se sont lancés dans des unités de montage automobile. D’où la nécessité de développer l’industrie de sous-traitance et de la pièce de rechange en amont et en aval de la construction mécanique. M. Bouchouareb a d’ailleurs affirmé que l'industrie des pièces de rechange attire de nombreux investisseurs, à l’image du constructeur allemand Volkswagen qui s’est récemment associé au groupe algérien Sovac pour le montage de véhicules haut- de-gamme en Algérie. Le ministre a précisé que les deux partenaires souhaitent élargir leur activité à l’industrie de la pièce de rechange. Rappelons dans ce sens que Sovac et Volkswagen devrait produire sur leur unité de Relizane les véhicules de type  Golfe 7, des Seat Ibiza, des Skoda Octavia et des Volkswagen Caddy. Pour un investissement initial de 170 millions de dollars.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *