Communication officielle : la Présidence de la République reprend langue avec les médias  

  L’épisode des scoops et autre exclusivité sur l’information officielle « réservée » à certains organes de presse est clos. Tournée aussi la page des « gorges profondes » réservant l’information institutionnelle à certains médias faisant partie de la clientèle. Révolu aussi le temps où l’agence officielle, APS, était, elle-même, bipassée au profit de certains titres proches du premier cercle des Bouteflika. La Direction de la presse et de communication de la Présidence de la République compte bien redorer son blason et reprendre ses prérogatives. Dans un communiqué au ton sévère, publié, ce samedi via l’APS, la direction de la communication présidentielle a tenu à mettre les points sur les « I ». Celle-ci avertit en rappelant que « l'information officielle est rendue public à travers des communiqués de la Présidence de la République publiés par l'Agence Algérie presse service (APS) et que toute information rapportée en dehors de ce canal est à classer dans la case de la propagande et la désinformation ». Le même communiqué souligne que « la Direction de la presse et de la communication de la Présidence de la République informe l'ensemble de la presse, supports et plateformes de communication que l'information officielle est rendue public à travers des communiqués de la présidence de la République publiés par l'Agence Algérie presse service (APS) et que toute information rapportée en dehors de ce canal est à classer dans la case de la propagande et la désinformation. » Il fût un temps où seuls quelques privilégiés avaient accès à l’information officielle en provenance du Palais d’El Mouradia. Cette iniquité dans l’accès à l’information et son traitement relevant de l’injustice avait nuit à l’image de marque de la presse algérienne. Pour éviter ces différences, la Direction de la presse et de la communication présidentielle « affirme que les informations diffusées à travers tout média ou plateforme de communication au titre de scoop ou dans le but de faire accroire à l'opinion publique à une proximité de la source d'information sans respect des lois de la République et des règles de la déontologie exposeront leurs auteurs aux peines prévues par les lois de la République ». Cette dernière direction rappelle que « le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, avait annoncé la tenue de rencontres périodiques avec la presse pour expliquer la situation générale, requérant la pondération et la sérénité, pour répondre à toutes les questions de la presse ».  Une tradition démocratique perdue que le nouveau président de la République compte faire ressusciter. D’ailleurs, la Direction de la presse et de la communication annonce que « l'accréditation prochaine de journalistes de différents médias pour la couverture des activités présidentielles, sans distinction ou exclusion aucune », assurant que « La nouvelle République ne saurait être édifiée sans la concrétisation du principe de l'échelle des valeurs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *