Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

CHRONIQUE. Ould Abbes rattrapé par le 19 Juin !

Le grand « chahid vivant » et moudjahid poseur de bombes, Djamel Ould Abbes  est surpris par le 19 juin ! Ironie du sort ou justice divine, son immunité parlementaire sera levée à la fin de la semaine prochaine. Celle-ci coïncide, bizarrement,  avec le 19 Juin, date du redressement révolutionnaire pour paraphraser de façon sibylline le coup d’Etat commis par Houari Boumediene contre le président Ahmed Ben Bella. Un putsch que même le Dr Ould Abbes spécialiste en couche et fausse couche ne pouvait faire avorter. Ce jour là, Ould Abbes n’y était pour rien et l’Histoire ne pourrait le condamner puisque il n’y était pas car se trouvant encore entre Leipzig à suivre ses études aux cotés de Merkel et Nedroma dans son cabinet où il ôtait, à ses heures perdues, la  vie prématurément. Comme rattrapé par le sort, Ould Abbes risque d’aller en prison, lui que personne ne voulait croire quand il affirme avoir été condamné à mort par la France coloniale. Voila, cette fois-ci il a la preuve de ce qu’il ne cesse d’avancer. Homme de terrain et fin stratège, il a réussi à remonter le temps pour clouer le bec à ses détracteurs. Ould Abbes ne ment pas, il n’a pas menti, il va aller en prison sous l’œil, cette fois-ci des cameras zkara fe Ennahar, Echorouk et tous les medias qui ont douté de sa bonne foi, de son militantisme et de son combat. Lui qui a voué toute sa vie au service de « Fakhamatouhou » et promettait d’être là encore en 2030, était presque prémonitoire puisque cette même date risque d’être celle de… sa libération d’El Harrach.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *