Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Chriky : Le Crowdfunding est-il adapté aux Algériens ?

Par Hocine Fadheli   Le Crowdfunding ou financement participatif débarque en Algérie. Le principe est simple, en fait. Le Crowdfunding qui est un nouveau mode de financement participatif est réalisé par un nombre de personnes. Cela consiste à recourir au web et profiter des réseaux sociaux pour dénicher des personnes susceptibles de contribuer au financement du projet. La contrepartie peut être une association ou une participation au capital social de l’entreprise. Plusieurs projets responsables et innovants ont vu le jour à travers le monde grâce à ce procédé que compte instaurer Chriky via sa plateforme de Crowdfunding. Destiné aux porteurs de projets et aux entreprises en activité, ce système est adapté au marché, à la réglementation et à la culture entrepreneuriale algérienne. Concrètement, si quelqu’un a une idée de projet ou une entreprise est déjà en activité, il lui suffirait, selon le prospectus de cette plateforme, de remplir un formulaire qui permettra à l’équipe de Chriky de prendre attache avec ce porteur de projet en vue d’une première séance de travail ou ledit projet ainsi que sa faisabilité financière seront étudiés. Une campagne de levée des fonds est aussitôt lancée. Le procédé conseille le recours aux amis et à la famille pour promouvoir ce projet. « Si la campagne s’est soldée par un succès, rendez-vous chez le notaire en compagnie de tous les investisseurs pour créer l’entreprise ou augmenter son capital » explique-t-on. Ce financement participatif se présente sous quatre formes. Il s’agit d’abord de dons, « des donateurs, séduits par une idée ou un projet d’entreprise décident de donner de l’argent pour soutenir le projet » apprend-on. L’autre formule se présente sous forme de prêts concédés par « des personnes physiques » ainsi que sous forme d’actions ou « des personnes physiques ou morales contribuent financièrement à un projet de création d’entreprises et leurs contributions sont transformées en actions dans le capital de la société créé, proportionnellement à leurs mises ». Cela peut aussi se traduire sous forme de récompenses où « les personnes physiques donnant des sommes d’argent pour la concrétisation d’un projet recevront des services ou des produits mis en œuvre par la société qui va se créer». Ce type de financement participatif de masse nécessite beaucoup de contributeurs du fait des sommes dégagées données par les souscripteurs sont généralement de modiques sommes, comme tente de l’expliquer le site de cette entreprise familiale qui est Chriky. Au delà du fait que ce procédé est loin de répondre à la culture de l’algérien, le coté virtuel de la chose ainsi que le manque de communication qui l’entoure laisse place à une susceptibilité au point de se demander si ce n’est pas une énième arnaque. Cependant, « Communiquer trop, c’en est trop ! » semble être la devise des initiateurs de Chriky qui refusent de communiquer. Nos tentatives d’en savoir un peu plus sur cette plate forme de Crowdfunding sont restées vaines. A nos différents appels téléphoniques ou mailing, nous n’avons reçu aucune réponse. Il faut se contenter à peine de ce qui est, pompeusement, annoncé à travers le web site de Chriky qui semble être aux abonnés absents. H.F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *