Canada : Réunion ministérielle internationale pour réformer l’OMC

Les ministres du Commerce de 13 pays des cinq continents se réunissent jeudi et vendredi à Ottawa pour plancher sur un projet de réforme de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), a indiqué mardi à l'AFP le gouvernement canadien. "L'Australie, le Brésil, le Chili, la Corée du Sud, le Japon, le Kenya, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, Singapour, la Suisse et l'Union européenne (...) participeront à la rencontre ministérielle sur la réforme de l'OMC" qui se tient à Ottawa, a dit le gouvernement canadien qui participera également aux échanges. Les États-Unis ou la Chine, les deux premières économies de la planète, ne figurent pas sur la liste des participants. Selon une source officielle canadienne, regrouper un "petit groupe de ministres du Commerce ayant les mêmes idées pour discuter de la réforme de l'OMC" devrait permettre "d'identifier des moyens concrets pour améliorer l'OMC à court, moyen et long terme". Leurs travaux seront organisés autour de trois thèmes, selon le programme officiel: "Améliorer l'efficacité (...) des fonctions de surveillance et de transparence de l'OMC; conserver le mécanisme de règlement des différends; créer les règles commerciales pour le XXIe siècle". Dès mercredi, le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'entretiendra avec le directeur général de l'OMC Roberto Azevedo, a indiqué son cabinet. "Nous reconnaissons les défis au sein de l'OMC et croyons qu'il faut trouver le moyen de faire le travail nécessaire pour faire avancer les réformes", avait déclaré en septembre à l'AFP un porte-parole du ministre de la Diversification du commerce international Jim Carr. "L'OMC peut surmonter certains de ses défis historiques et faire des progrès", avait-il estimé. De plus en plus de pays, notamment européens, le Canada et les Etats-Unis estiment que l'OMC ne répond pas de manière appropriée aux distorsions commerciales causées notamment par la Chine, accusée de subventionner massivement son économie. Le manque de réformes des règles du commerce international nourrit les tensions au risque de saper la croissance de l'économie mondiale et le recul de la pauvreté, avaient mis en garde en garde l'OMC, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale dans un rapport conjoint publié le 30 septembre.AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *