Bengrina s’engage à Relizane à faire face à ceux qui veulent attenter à l’Algérie

Le candidat à la présidentielle du 12 décembre 2019, Abdelkader Bengrina s'est engagé depuis Relizane à faire face à ceux qui veulent attenter à la sécurité de l'Algérie, mettant en garde contre d'"horribles plans" visant la déstabilisation du pays. "Nous ne pouvons retourner aux années 90, ni accepter un scénario similaire à ceux de la Libye et de la Syrie", a affirmé M. Bengrina, lors d'un meeting populaire, animé à la maison de la culture de la ville de Relizane, dans le cadre de la campagne électorale, en s'engageant "à dénoncer les parties endancieuses impliquées dans le projet de report et du maintien du statu-quo". Pour le candidat du Mouvement El-Bina, "notre bataille aujourd'hui consiste à s'affranchir de la dépendance étrangère et à lutter contre toute manipulation de la Constitution et des constantes de la Nation". "Ni manque de conscience, ni règlements de compte ou adhésion à des projets suspects" ne sont tolérés, a-t-il estimé. "Nous n'avons fait acte d'allégeance à personne. Notre unique allégeance est à notre patrie et au peuple, et nous ne tolérerons aucune atteinte à la sécurité et à la stabilité de l'Algérie", a-t-il soutenu. Réaffirmant "son respect des principes et des opinions des Algériens, toutes obédiences confondues, concernant l'élection présidentielle", M. Bengrina a appelé à "barrer la route aux ennemis du pays, parmi les pourvoyeurs de la bande et ses relais". Par ailleurs, il a déploré l'augmentation du taux de chômage chez les jeunes de Relizane, sachant que "cette région dispose de terres agricoles fertiles et d'une base industrielle importante", a-t-il dit, avant d'accuser certains responsables qu'il a qualifiés de personnes "sans conscience", de s'accaparer les richesses de la wilaya et de les céder "à des prix faramineux". A l'issue de son meeting, M. Bengrina a fait une tournée, en compagnie de ses partisans et des militants de son parti, au centre ville de Relizane pour se rapprocher des citoyens et écouter leurs préoccupations. A ce propos, il s'engage, s'il est élu à la tête du pays, à les prendre en charge. APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *