Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Belaiz, Ouyahia, Sellal, Benyounes et Zoukh devant les juges

C’est une journée overbookée pour les instances judiciaires. Plusieurs anciens hauts responsables gouvernementaux ont été convoqués aujourd’hui jeudi par les tribunaux. Au Tribunal de Sidi M’hamed  plusieurs ministres et responsables ont défilé toute la matinée, Selon El Bilad TV. L’ancien wali d’Alger, ainsi que son fils, suivis de l’ex-président de Forum des chefs d’entreprises, Ali Haddad ont été auditionnés par le procureur de la République. C’était ensuite à l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia, accompagné de son fils, de l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal,  l’ancien ministre de l’Industrie Amara Benyounes, Karim Djoudi ex-ministre des Finances et Amar Tou. Un parterre de personnalités qui a été entendu dans le cadre d’affaires liées à la corruption. La Justice a également demandé la levée de l'immunité parlementaire d'Amar Tou, ex-ministre des Travaux publics et actuellement sénateur du tiers présidentiel. Au Tribunal militaire Blida, c’est Tayeb Belaiz qui a été entendu en tant que témoin par le juge d’instruction dans le cadre de l’affaire Said,Toufik, Tertag.  L’ancien président du Conseil constitutionnel est la troisième personnalité à être entendu dans cette affaire. Le général à la retraite Khaled Nezzar a été convoqué mardi dernier, tandis que Louiza Hanoune, secrétaire générale du Parti des Travailleurs a été entendue la semaine dernière avant d’être mise sous mandat de dépôt. Pour rappel, le frère de l’ancien président, Said Bouteflika,  le général à la retraite Mohamed Mediène dit Toufik, ainsi que l’ancien Directeur de la DSS, héritière de la défunte DRS Athmane Tertag dit Bachir ont été mis sous mandat de dépôt le 5 mai. Ils sont poursuivis pour atteinte à l’autorité de l’ANP, et complot contre l’Etat. Les appels seront examinés lundi au tribunal de Blida.

2 pensées sur “Belaiz, Ouyahia, Sellal, Benyounes et Zoukh devant les juges

  • 17 mai 2019 à 19 h 39 min
    Permalink

    LES GNOUX, depuis que le peuple crient que l’algerie est gouverné pat une mafia, personne n’as voulu l’ecouter,meme un crapeau (wali d’alger) qui dfetruit la plaine de loa mitidja trouve le sadidisme d’appeller les cites en remplacemenr des vergers de cites vertes, diablee ou est tu ,ouyahyia l’agriculture est au sud pour cautionner ces ravageurs, une cite ças see re’construit mais la plaine de la mitidja deetruite nee peeut pas reenaitre du betion

    Répondre
  • 16 mai 2019 à 19 h 48 min
    Permalink

    A quand le tour du grand parrain, sa fakhamatouhou, d’être convoqué devant le juge puisqu’il est l’auteur de la nomination de tous ces malfrats et qu’il a présenté un certificat de bonne santé au conseil constitutionnel ? Il est donc apte à être entendu et donc de se retrouver derrière les barreaux. Lui, devrait être jugé pour Haute Trahison, et s’il est jugé coupable je suggère qu’il soit pendu en place publique; cette sanction, il la mérite mille fois, lui qui a détruit le socle de la société algérienne par méchanceté pour se venger d’un peuple qui ne voulait pas de lui, le voleur. Et dire qu’il se prétendait de la trempe d’un Thomas Jefferson et admissible au prix Nobel de la Paix… un pôv type !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *