Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Bananes et pommes: près de 200 millions de dollars en importations

  Le goût prononcé des ménages algériens pour les fruits exotiques et autres douceurs importées pèse sur la facture à l’importation.  Selon les derniers chiffres du ministère du Commerce, relayés par l’APS, les Algériens ont dépensé près de 200 millions d’euros pour l’achat de bananes te de pommes importées. Il s’agit, plu en détail d’une facture de 142,3 millions de dollars pour les bananes durant l'année 2016 (contre 182,2 millions de dollars en 2015), et de 51,1 millions de dollars de pommes  en 2016 contre 99,5 millions de dollars en 2015. Plusieurs millions d’euros ont été dépensés pour l’importation de nombreux fruits secs comme les amandes qui ont coûté la bagatelle de 35,7 millions de dollars en 2016 contre 40,8 millions  en 2015. Le bilan du ministère du Commerce évoque également une facture de 19,3 millions de dollars de raisins secs , de 5,5 millions de de dollars pour les abricots secs  et enfin de de 11,36 millions  de dollars pour les pruneaux. Le département du commerce note aussi que les prix à l'importation par l'Algérie durant l'année 2016 ont connu des baisses surtout pour le blé et les viandes contrairement à certains produits d'épicerie et notamment l'ail, qui ont enregistré une augmentation par rapport à 2015. Il précise que les prix moyens à l'importation ont reculé  de 31 % pour le blé dur, de 19,3% pour le blé tendre et de 16, 4% pour la poudre de lait. Quant au prix à l'importation du sucre roux,  celui-ci a augmenté de 21%. Idem pour  les huiles brutes de soja, de coco, de maïs qui ont enregistrés des hausses allant de 0,62% à 16,7%.Le bilan du ministère note par ailleurs que le prix moyen de l’ail importé a connu une hausse de 54%. Il faut noter dans ce sens, que la facture de l'ail importé est passée à près de 22 millions  de dollars en 2016 contre 15,8 millions  de dollars en 2015 et ce, en dépit de la baisse des quantités importées.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *