APN : Said Bouhadja éjecté

Le Bureau de l'Assemblée populaire nationale  a déclaré, mercredi après-midi, « vacant » le poste de président de l’APN. Cette décision a été prise lors d'une réunion extraordinaire tenue par les membres du Bureau de l’APN et présidée par le député El Hadj Laib, en sa qualité de doyen de l'Assemblée. Le bureau de l’APN a chargé la Commission des affaires juridiques, administratives et des libertés d'«élaborer un rapport constatant la vacance et le soumettre en séance plénière à l'adoption de la majorité des membres de l'APN » qui se tiendra en début de semaine. Les regards sont tournés vers le député FLN pour la wilaya de Biskra Mohamed Djellab pressenti pour remplacer Said Bouhadja, mettant ainsi un terme à l’épisode de ce dernier président. Contesté par ses paires qui lui reprochent son « incapacité de gestion », Said Bouhadja, honni et désavoué  est  demis de son poste par une procédure de constat de vacance comme le stipule la Constitution. Débusqué de son perchoir en dépit de son entêtement et de sa résistance au flot qui le menaçait depuis une vingtaine de jours, le 3e homme de l’Etat sort par le portillon institutionnel. Les cinq groupes parlementaires de la majorité, sont excédés par les tergiversations de leur président qui a joué toutes les cartes au point de rejoindre dans son aveuglement l’opposition, faisant ainsi un pied de nez à ses anciens ancrages. Une erreur supplémentaire qui lui vaudra l’ire de ses anciens mentors dont son propre parti, le FLN des rangs duquel il sera exclu après avoir perdu sa couverture partisane.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *