Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Les opérateurs algériens ne profitent pas du système préférentiel américain

  L'Algérie, pays bénéficiaire du système américain généralisé de préférence (SGP) depuis 2005, n'exporte vers les Etats-Unis qu'un million de dollars en moyenne/an hors hydrocarbures, ce qui signifie que les opérateurs algériens ne sont pas nombreux à profiter de ce programme permettant aux pays en développement de bénéficier des exonérations des droits de douanes et taxes à l'exportation vers le marché américain, a indiqué dimanche à Alger un responsable américain. Lors d'une journée d'information sur le SGP organisée par l'Agence nationale de promotion des exportations (ALGEX) en partenariat avec l'ambassade des Etats-Unis, Erland Herfindahl, l'assistant adjoint au commerce des Etats-Unis pour le SGP auprès du Bureau du Représentant américain au commerce (USTR, l'équivalent du ministère du commerce extérieur), a fait savoir que l'Algérie pourrait exporter en franchise plus de 3.500 produits vers les Etats-Unis. Cependant, les produits algériens qui ont été exportés dans le cadre de ce système se limitent aux dattes et à certains gaz rares, a indiqué M. Herfindahl qui est en visite à Alger avec une délégation de l'USTR. A titre de comparaison, M. Herfindahl a indiqué qu'en 2016, l'Algérie était classée 54ème fournisseur des Etats-Unis dans le cadre du SGP alors que la Tunisie en avait occupé le 13ème rang avec des exportations d'une valeur de 114 millions de dollars. Pour sa part, le directeur général d'ALGEX, Chafik Chiti, a expliqué que les faibles exportations algériennes hors-hydrocarbures dans le cadre du SGP étaient dues au manque d'informations et de communication chez les opérateurs algériens.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *