Algérie : La Banque mondiale se penche sur le dossier des subventions

  La crise financière pousse le gouvernement à revoir sa copie pour ce qui est  des subventions et de la politique de soutien des prix. Une étude est, d’ailleurs, en cours d’élaboration au niveau du ministère des Finances depuis quelques mois déjà et pour laquelle le département de Hadji Baba Ammi s’est appuyé sur l’expertise de la Banque mondiale. Le ministre des Finances a indiqué lundi soir à Alger à l’issue de ses entretiens avec le vice-président de la BM pour la région Mena, Hafez Ghanem, qu’une étude était en voie d'élaboration par son département ministériel avec l’assistance de la Banque mondiale portant sur "l'octroi d'aides aux catégories à faibles revenus à la faveur d'un programme spécial". Il faut préciser dans ce sens, que des projets préalables au lancement de cette étude ont été lancés avec l’assistance technique de la Banque mondiale. Il s’agit plus précisément de l’enquête nationale sur les dépenses de consommation des ménages réalisée en 2011 par l’Office national des statistiques et qui permet déjà de déblayer le terrain quant aux postes de consommations des ménages par catégories et par quintiles de la catégorie sociale la plus fragiles à la plus aisée.   Une vision du développement à l’horizon 2035   La Banque mondiale contribuera également à une étude économique globale  laquelle sera sanctionnée par une vision et un plan d'action 2018-2035. Le ministre a expliqué qu'une "étude globale sur l'économie nationale est en cours d'élaboration et sera sanctionnée par une vision et un plan d'action 2018-2035, ce qui permettra de développer le nouveau programme national de croissance économique en collaboration avec la BM". Il est clair que le gouvernement s’appuiera donc sur l’expertise de la BM pour la mise en place du nouveau modèle de croissance économique. Notons enfin que  le vice-président de la Banque mondiale pour la région Mena, Hafez Ghanem a expliqué que ses entretiens avec le ministre des Finances ont porté sur le rôle de la BM dans l'établissement d'un partenariat technique avec l'Algérie, les programmes relatifs au système de sécurité sociale, l'augmentation des taux de croissance économique et la promotion de l'investissement en Algérie.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *