Agroalimentaire : les opérateurs demandent de « stopper la glissade du dinar »

  L’instabilité juridique et réglementaire ainsi que la dépréciation continue du dinar algérien font obstacle au développement du tissu industriel national. C’est du moins ce que semble penser le président de la Fédération nationale de l’industrie agroalimentaire. Invité à s’exprimer sur les ondes de la Radio nationale, M. Abdelwahab Ziani a estimé que développement de l’industrie nationale passe par l’établissement de rapports de confiance entre les pouvoirs publics et les opérateurs économiques. Il a appelé dans ce sens à une stabilisation de cadre réglementaire et de stopper la glissade du dinar. M. Ziani estime que pour libérer les initiatives, les entreprises devraient pouvoir bénéficier d’un état de grâce de cinq années lors desquelles, explique-t-il, elles ne seront plus bousculées par les incessants décrets et arrêtés ministériels, parfois remis en cause, et devraient avoir ainsi « une vision futuriste et construire le pays ». Pour l’invité de la radio il faut donner  la priorité à la sauvegarde des entreprises qui produisent et se développent. Celui-ci se montre très critique envers les pouvoirs publics  estimant que certains responsables ont une méconnaissance du tissu industriel existant. Ceux-ci, déclare-t-il,  doivent savoir qu’il existe des industries de pointe qui attendent d’être boostées  et qu’on leur défriche des pistes potentielles à l’exportation. Si, relève-t-il encore, on a continué à importer de tout dans le secteur de l’agroalimentaire en particulier, c’est, indique-t-il, parce que « nous l’avons voulu. Par le passé on était autosuffisant dans beaucoup de choses ». Il considère que les importations, à tout va, effectuées au cours des 15 dernières années « ont massacré l’industrie Algérienne ». Maintenant, note-t-il, que l’économie est mieux protégées, des industries agroalimentaires, en particulier, sont en train de renaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *