Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Affaire Haddad : la Cour suprême confirme les décisions prises à l’encontre d’Ouyahia et Sellal

Le Conseiller instructeur près la Cour suprême a confirmé les décisions prises par le juge d'instruction à l'encontre des deux ex-Premier ministres, d'anciens ministres et d'un wali dans le cadre de l'affaire du patron du groupe ETRHB, Ali Haddad, a-t-on appris mercredi auprès de la Cour suprême. Il s'agit des ex-Premier ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, de l'ancien ministre du Commerce, Amara Benyounes, de l'ancien ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, et du wali d'El Bayadh Mohamed Djamel Khenfar. Pour rappel, le juge d'instruction près la Cour suprême avait ordonné le placement de Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal ainsi que Amara Benyounes en détention provisoire, alors que Abdelghani Zaâlane a été placé sous contrôle judiciaire. Le juge enquêteur près la Cour suprême a ordonné, quant à lui, la mise en liberté de Mohamed Djamel Khenfar. Ces anciens hauts responsables sont poursuivis pour plusieurs chefs d'accusation liés essentiellement à l'octroi d'indus avantages au titre de l'octroi de marchés publics et de contrats, dilapidation de deniers publics, d'abus de pouvoir et de fonction et de conflit d'intérêts.APS

2 pensées sur “Affaire Haddad : la Cour suprême confirme les décisions prises à l’encontre d’Ouyahia et Sellal

  • 27 juin 2019 à 11 h 00 min
    Permalink

    Tout est dit il ne reste que ghoul et les deux Wallis Ghazi et kadi et les entrepreneurs T et B de Chlef dans cette affaire de corruption et d’indus avantages et octroi de marchés publics et dilapidations de derniers publics et abus de pouvoir, la sentence est claire et nette le sabotage économique du pays sera certainement suivi d’une lourde peine soit la perpétuité ou la condamnation minimale 20 années.

    Répondre
  • 27 juin 2019 à 10 h 46 min
    Permalink

    Tout est dit il ne reste que ghoul et les deux Wallis Ghazi et kadi et les entrepreneurs T et B de Chlef dans cette affaire de corruption et d’indus avantages et octroi de marchés publics et dilapidations de derniers publics et abus de pouvoir, la sentence est claire et nette le sabotage économique du pays sera certainement suivi d’une lourde peine soit la perpétuité ou la condamnation à mort.

    Répondre

Répondre à Norebi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *