17eme vendredi de protesta : les manifestants demandent la tête de Abdelaziz Bouteflika (vidéo)

« Mazal, mazal, mazal Bouteflika ! », tel semble être le nouveau slogan des manifestants sortis ce 17eme vendredi matin, à Alger.  Certes, ils étaient moins nombreux que d'habitude mais comme revigorés par les dernières arrestations surréalistes, notamment celles des deux ex. premier ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, les citoyens qui doutaient jusque-là de la volonté de la Justice d’aller jusqu’au bout des choses semblent rassurés. D'ailleurs, le hirak fait monter les enchères et exige la tête d'Abdelaziz Bouteflika qu'il rend responsable de cette situation et que les manifestants souhaitent voir devant la Justice. C'est désormais, la principale revendication de ce vendredi matin. Les slogans anti Bensalah et Bedoui se font un peu plus rares comme couverts par le vœu d'interpeller et juger le président déchu. Une demande qui si elle venait à se concrétiser marquera à jamais l’histoire de l’Algérie. A 13h50, la foule qui vient de terminer la prière du vendredi est aussi nombreuse que lors des premiers vendredis. Les slogans fusent, ils sont différents et multiples.  Des voix s'elevent pour s'en prendre à Gaïd Salah lui demandant de "dégager", d'autres s'en prennent à "el issaba", un autre groupe scande "Djeich chaab lhawa khawa, Gaïd Salah m'aa el khawana" ou "Djazair Horra démocratia", autant de crédos  mais aucun mot d'ordre n'est défini, chacun y va de son coté. C'est une véritable cacophonie.
متظاهرون في الجمعة 17 يتحدثون عن سجن أويحيى وسلال وبن يونس

متظاهرون في الجمعة 17 يتحدثون عن سجن أويحيى وسلال وبن يونس

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 14 juin 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *